Parachat Mattot, Massei
Inscrivez vous à la newsletter pour connaitre toutes les nouveautés de votre site!
captcha 

Alors ils quitteront cette nation avec de grandes richesses

Paracha Le'h Le'ha

« Alors ils quitteront cette nation avec de grandes richesses »

Dans tous les endroits en exil où des personnes d’Israël viennent s’installer, au début ils y ressentent de grandes douleurs, aussi bien matériellement que spirituellement. Il en va ainsi pour chacun selon son niveau. Parce qu’ils sont trimbalés et déplacés d’un endroit à l’autre. Ils ressentent de la honte et ils sont méprisés. Mais après un certain temps, ils se sentent comme installés là-bas. Alors, ils en viennent également à certaines formes de dominations sur ces endroits. Selon le principe (Zahariah 9,7) « il survivra lui aussi pour notre Éternel ». Les initiales des mots de ce verset forment le mot ‘exil’. C’est-à-dire qu’ils finiront par enseigner là-bas la Torah à de très nombreuses personnes.

Il existe cette notion de ‘prélèvement’ de la ‘Halah, et de tous les présents pour la prêtrise. Ils sont donnés précisément à partir d’aliments. Et plus particulièrement de ce qui pousse de la terre. Ce sont la Troumah, les prémices, la dîme et pour finir la ‘Halah. Parce que là où Israël domine en exil, là où

ils sont déplacés, déportés, trimbalés, c’est en raison des étincelles, des nombreuses saintes Nefashot / âmes qui se trouvent dans tous ces différents endroits. Elles ont été éparpillées et répandues là-bas à cause de la ‘faute’ du premier Homme. Mais aussi à cause des fautes de toutes les générations, également jusqu’à ce jour. Ces Nefashot et ces étincelles attendent et souhaitent toujours que vienne là-bas quelqu’un d’Israël. Elles lui tombent dessus, elles l’entourent et elles s’attachent à lui pour qu’il amène leur réparation. Mais, ces étincelles qui se trouvent parmi les nations et qui sont aussi parmi les ‘écorces’, elles sont fortement entremêlées. À cause de cela, celui d’Israël qui vient dans ces endroits, il ressent de très grandes douleurs. Car également toutes les écorces, toutes les mauvaises et étrangères pensées, les perturbations, etc., s’en prennent à lui et s’agrippent à lui. Parce qu’elles constatent que les étincelles désirent ardemment à obtenir leur réparation. C’est pourquoi l’essentiel de leur emprise et de leur renforcement se produit au moment où cet homme s’occupe de sujets reliés à la sainteté. C’est alors le moment de leurs réparations et de la délivrance de ces étincelles mélangées au milieu des nations et des écorces. Ces notions de base sont ramenées sous forme d’allusions à de très nombreuses reprises dans le saint Zohar et les écrits du Ari ZL.

Il s’agit du principe (Chemot 5,9) « le travail s’appesantit sur ces hommes » et (ibid. 23) « depuis que je me suis présenté à Pharaon pour parler en Ton Nom, le sort de ce peuple a empiré », c’est en rapport avec toute la rigueur et la prolongation de l’exil, et plus particulièrement maintenant. Car d’autant plus on se rapproche de la finalité, ainsi d’autant plus se renforcent toutes les oppositions contre la sainteté. Ce sont toutes les écorces, les instincts, les épreuves et toutes les perturbations. Cela exige de nous un très grand renforcement contre eux. Et espérer et attendre les délivrances de Hachem, béni soit-Il, à chaque instant et en tout lieu où l’on se trouve là-bas exilé et trimbalé. Jusqu’à mériter de voir depuis là-bas Hachem, béni soit-Il. Alors on mérite non seulement de s’extraire et de s’élever depuis ces situations vers une liberté pour soi-même, mais également clarifier et rehausser de nombreuses étincelles de ces endroits. Elles dépendent des racines de notre Nechamah / âme. Selon le principe mentionné (Zahariah 9,7) « il survivra lui aussi pour notre Éternel ». Jusqu’à ce qu’également l’emplacement lui-même parvienne à une grande sainteté. Là où ils seront très nombreux à étudier la Torah. Ce qui correspond à (Meguilah 6) « à l’avenir leurs théâtres, etc. ». Et ce principe (Berechit 15,14) « ils sortiront ensuite avec de grands biens ». Cela est également exprimé par rapport à notre présent exil. Comme l’ont dit nos Sages ZL (Berechit Rabah 44,19) ‘également ce peuple’, pour inclure les exils parmi les quatre royaumes.

Cette notion de ‘Halah se rapporte essentiellement aux étincelles de sainteté qui sont tombées surtout dans les aliments. Parce que le commencement de leur chute s’est produit à cause de la ‘faute’ du premier Homme. Il a fauté en consommant de l’arbre de la connaissance du bien et mal. Raison pour laquelle de très grands efforts sont exigés avant de parvenir à distinguer dans les aliments quels sont les déchets qu’ils contiennent, aussi bien matériels que spirituels. Et plus particulièrement pour ceux poussant de la terre. Et encore plus pour les cinq sortes de céréales. Tout ce qui s’appelle du pain, ce qui constitue l’essentiel de la nourriture pour être rassasié, comme l’ont dit nos Sages ZL (Berahot 35:). C’est pourquoi il existe plusieurs actions à entreprendre avec les différentes pâtes pour parvenir à distinguer les impropriétés contenues en elles. Comme l’explique Rachi (Chemot 23,11) ‘tel que le labour et les semailles’ (Mo‘éd Qatan 3a), etc., avant de pouvoir goûter au pain. Ainsi, il existe dix commandements relatifs à la préparation de la pâte. Pour distinguer, comme l’ont dit nos Sages ZL (Yerouchalmi Halah 1,6), les aspects spirituels qui la composent. Car la réparation s’effectue surtout grâce à la sainteté des commandements à accomplir en relation avec tout cela.

Donc, l’essentiel de ces clarifications dépend de la Emounah / croyance. Jusqu’à mériter un éclairage de la Volonté au moment de consommer. Il faut désirer et languir auprès de Hachem, béni soit-Il, avec une puissante volonté. L’homme doit être lui-même très fort, spécialement dans la Emounah, sans entreprendre aucune recherche ni aucune investigation à son propos. Alors, il méritera grâce à celle-ci d’élever la volonté vers des attentes et des aspirations avec une extrême volonté, sans limites, et se rapprocher vers Hachem, béni soit-Il. Précisément, il est donné de mériter cet éclairage de la volonté au moment de consommer de la nourriture. Cela grâce à l’unification des mondes, au moyen du principe de l’éclairage du fils et de l’élève. Lorsqu’on fait prendre conscience du véritable savoir : Hachem est l’Éternel ! Là repose l’essentiel de la sainte Emounah. C’est pourquoi nous devons donner les prémices des aliments au Cohen. Il représente l’unification entre le fils et l’élève. En donnant sa part au Cohen, on inclut ensemble le fils et l’élève. Grâce à cela se complète la Emounah et s’opèrent toutes les clarifications. Jusqu’à les élever vers la Volonté, jusqu’à mériter son éclairage précisément au moment de consommer. Car l’essentiel de manger et d’être rassasié vient de la Volonté. Selon le principe (Ps. 145,16) « Tu rassasies tout vivant de volonté ». Et comme il est écrit (Devarim 33,23) « rassasié de bienveillance, comblé des bénédictions de Hachem ». Cela est énoncé en relation avec les louanges sur les fruits de son pays.

L’essentiel du goût et du plaisir retiré de tous les aliments découlent de la Volonté supérieure. Aussi, tout un chacun doit beaucoup se renforcer au moment où il mange, pour tout élever vers sa racine. Pour mériter grâce à la nourriture cet éclairage de la Volonté. Cela constitue l’essentiel de la plénitude des clarifications et de l’élévation de toutes les étincelles se trouvant dans les aliments. Et lorsqu’on s’élève vers la Volonté supérieure, cela correspond à sa racine supérieure. Il est donné à chaque personne de mériter cela grâce à la force du vrai Juste. Il éclaire en nous cette notion du fils et de l’élève. C’est-à-dire grâce à l’éclairage dans tous les endroits, les plus bas, les plus abaissés. Parce que Hachem, béni soit-Il, se trouve encore avec eux. Selon le principe (Yeshiyahou 26,19) « réveillez-vous et poussez des cris d’allégresse, vous qui demeurez dans la poussière ». Ce sont toutes les étincelles qui échouent dans les endroits où elles sont tombées. Cela correspond aux ‘résidents dans la poussière’. Un niveau particulièrement bas. L’essentiel de leur clarification et de leur élévation dépend donc de cette notion de l’éclairage vers les résidents d’en bas. D’où la nécessité de secouer et de réveiller ceux qui sont situés au niveau des résidents dans la poussière. Grâce à cela, nous méritons, au moment de la consommation, l’éclairage de la Volonté.

Aussi, chacun doit s’efforcer de progresser et d’intégrer ces notions. C’est se renforcer soi-même constamment dans son rapprochement vers Hachem, béni soit-Il. Sans, sous aucun prétexte, se laisser aller au désespoir. Mais seulement avoir toujours conscience : ‘Il remplit toute la terre de Son Honneur !’ Hachem reste avec lui et pour lui. Jusqu’à mériter d’acquérir cette force au moment du repas, lorsque précisément éclaire la Volonté. Alors, on veut très fortement ce rapprochement. Cela correspond absolument au contraire de la chute de la plupart des gens. Elles sont entraînées à cause de la conscience de leurs mauvaises actions. Aussi, un grand nombre de personnes désespèrent d’elles-mêmes. Comme on peut le constater, très nombreuses sont les chutes consécutives à une consommation excessive et inappropriée. Assurément, tant que l’on n’aspire pas et l’on ne mérite pas une sainteté convenable, alors on ne mange pas selon une pureté voulue. Cela correspond à l’attirance vers ‘l’autre tendance’. Aussi, il est interdit de se laisser choir par quoi que ce soit. Au contraire, il importe de se renforcer soi-même à chaque fois et constamment. 

Et plus particulièrement dans les moments consacrés à se nourrir, alors il est interdit d’être ‘défaitiste’. Il faut seulement se ressaisir, aspirer à devenir quelqu’un de ‘valeureux’. Ainsi se mérite l’éclairage de la Volonté précisément au moment du repas. Il faut savoir et croire que la consommation d’une personne d’Israël s’avère extrêmement précieuse. Grâce à elle, en suivant les instructions de la Torah, il ne mange pas ce qui est interdit. Et il accomplit (Ps. 40,9) « Ta loi a pénétré jusqu’au fond de mes entrailles ». Également, il prononce une bénédiction appropriée pour chaque aliment, au début et à la fin. Ainsi, chaque personne d’Israël procède alors à d’importantes clarifications. Alors, il mange dans la joie et avec un grand renforcement. Il saisit que ‘Il remplit toute la terre de Son Honneur !’ et que Hachem se trouve avec lui. Jusqu’à mériter, précisément lorsqu’il mange, l’éclairage de la Volonté. Alors, il languit et il ressent avec une grande volonté la proximité de Hachem, béni soit-Il. Il parvient ainsi à la finalité de la plénitude des clarifications de toutes les étincelles. Car il les élève vers leur racine supérieure.

Chabat Chalom
Kupath Rabbi Meir Baal Haness
Elhanan