Chiourim.org

Des Israéliens réparent le coeur

Israël Technologies

Publiés dans le European Heart Journal, les résultats d'une recherche issue d'une collaboration entre scientifiques du Technion et du centre médical Rambam de Haïfa nous rapprochent d'un exploit aux répercussions importantes. Un traitement permettant de traiter l'insuffisance cardiaque, pathologie mettant le coeur dans l'incapacité de pomper la quantité de sang requise à son bon fonctionnement, devient un enjeu capital.

En effet, comme l'explique Nicholas Mills cardiologue consultant a l'Université d'Edinburgh "de plus en plus de gens survivent à une crise cardiaque et vivent avec un coeur diminué. Malheureusement le corps n'a pas la capacité de réparer le coeur après une crise cardiaque."

C'est ainsi que des scientifiques israéliens ont réussi à transformer des cellules provenant de la peau de patients souffrant de cette condition en cellules cardiaques saines. La grande nouveauté repose dans le fait que ces cellules proviennent du patient lui même réduisant ainsi le risque de rejet.

L'équipe de Lior Gepstein professeur en médecine et physiologie a transformé ces cellules de peau en ajoutant a leur noyau trois gènes et une molécule, la valproique, Cela a conduit la création de HiPSC (Cellules Souches Pluripontentes induites) ayant la capacité de se différencier en cellule cardiaque; et cela de manière aussi effective que si ces HiPCS provenaient de sujets ayant un coeur sain.

Lire la suite : Des Israéliens réparent le coeur

 

La Prière, une arme contre Alzheimer

Israël Technologies

La prière régulière réduirait de 50 % le risque de souffrir de la maladie, selon une étude en Israël.

Prier contre la maladie d'Alzheimer n'est pas seulement un acte de foi, mais peut être un geste thérapeutique. Selon une étude menée conjointement en Israël et aux États-Unis avec un financement de l'Institut national de la santé américain, la prière constitue un antidote très efficace qui permettrait de réduire de moitié chez les femmes les risques de contracter la maladie d'Alzheimer ou d'être victimes de pertes de mémoire et de démence «légères».

L'étude, lancée en 2003 auprès d'un échantillon de 892 israéliens âgés de plus de 65 ans, a été présentée récemment lors d'un colloque sur la maladie d'Alzheimer en Israël.

Le Pr Rivka Inzelberg, de la faculté de médecine de Tel-Aviv, qui a supervisé l'enquête, a précisé au quotidien israélien Haaretz «que, dans l'échantillon choisi, 60 % des femmes priaient , tandis que 40 % ne priaient que de façon irrégulière». «Nous avons constaté, dix ans après le début de l'étude, que les femmes pratiquantes du premier groupe avaient 50 % de chances de moins de développer des problèmes de mémoire ou la maladie d'Alzheimer que les femmes du deuxième groupe», a ajouté la spécialiste.

La prière, selon l'étude, a également une influence deux fois plus importante que l'éducation pour protéger les femmes contre cette dégénérescence cérébrale. «La prière est une coutume qui nécessite un investissement de la pensée, c'est sans doute l'activité intellectuelle liée à la prière qui pourrait constituer un facteur de protection ralentissant le développement de la maladie d'Alzheimer», a ajouté le Pr Rivka Inzelberg.

Lire la suite : La Prière, une arme contre Alzheimer

 

Témoignage: De la Haine à l'amour d'Israël

Israël Technologies

Je suis un sioniste, plus exactement un musulman sioniste et fier de l’être. J'aime Israël, mais cela n’a pas toujours été le cas. En fait, pendant de nombreuses années j'ai même été à l'extrême opposé. J'ai participé aux grands évènements antisémites et anti-israéliens qui avaient lieu sur les campus universitaires britanniques, parce que j'étais un antisémite, et un activiste anti-israélien.

Ayant grandi dans la communauté musulmane du Royaume-Uni, j'ai été exposé à des affiches et des opinions, au mieux condamnant Israël et dépeignant les juifs comme des usurpateurs et des assassins, et, au pire, à des appels à la destruction massive de l « entité sioniste » et de tous les Juifs. En bref, à ne pas accepter l’existence d’un État juif au Moyen-Orient.

Grandir sous l’influence constante de cette haine dirigée contre Israël peut avoir un énorme effet sur les opinions personnelles d'un individu. Plus inquiétant encore, beaucoup de ces gens n'étaient ni radicaux ni extrêmes, mais quand il s’agissait d'Israël, ils se répandaient en la plus vicieuse des rhétoriques, couplée à un antisémitisme occasionnel courant, comme d’utiliser l'expression «cesse de te conduire en Juif" comme une insulte.

Mon père, cependant, était beaucoup plus audacieux dans sa haine, se vantant de la façon dont Adolf Hitler était un héros, son seul défaut étant de n’avoir pas tué assez de Juifs.

Au moment où j'avais atteint mes 18 ans j'étais complètement endoctriné par l'islamisme radical. Ma haine pour Israël et pour les Juifs était alimentée par des images de mort et de destruction, débitées avec, en toile de fond, des mélodies arabes au sujet du Jihad et des discours de Hassan Nasrallah le chef de file du Hezbollah ou de Oussama Ben Laden. Ces vues ont été renforcées lorsque j'ai assisté, le jour de la Nakba, à des rassemblements au centre de Londres, où les orateurs prédisaient la disparition d'Israël et où des drapeaux du Hezbollah ont été fièrement brandis.

Lire la suite : Témoignage: De la Haine à l'amour d'Israël

   

Le nazi le plus recherché au monde retrouvé

Israël Technologies

Le criminel nazi le plus recherché au monde a été retrouvé par des journalistes du quotidien britannique The Sun. Laszlo Csatary, désormais âgé de 97 ans, se cachait tout bonnement en Hongrie, dans son pays d'origine.

Lors de l’Occupation par l’Allemagne nazie de ce qui est aujourd'hui la République tchécoslovaque, il dirigeait la police du ghetto de Kosice, en Slovaquie, où 15.700 juifs avaient été assassinés. La majorité a été déportée vers le camp d’extermination d’Auschwitz, en Pologne.

Selon le tabloïd, des documents que le Centre Simon Wiesenthal (ONG qui préserve de la mémoire de l'Holocauste) a découvert à Jérusalem démontrent que Csatary prenait plaisir à battre les femmes avec un fouet qu’il portait en ceinture. Il les obligeait également à creuser des fosses dans le sol gelé à mains nues.

Après la victoire des Alliés, Laszlo Csatary a fui au Canada sous un faux nom où il est devenu marchand d’art. En 1997, sa véritable identité a été découverte et il a quitté le pays. Depuis 15 ans, on ignorait où il se trouvait.

Lire la suite : Le nazi le plus recherché au monde retrouvé

 

Un escargot transformé en pile électrique

Israël Technologies

Récemment des chercheurs israéliens ont réussi à implanter un dispositif d'électrode biocatalytique dans un escargot, le transformant en une pile à combustible. Deux électrodes, revêtues de deux enzymes différentes (que l'on trouve normalement dans l'hémolymphe de l'escargot, l'équivalent du sang chez les arthropodes), ont été introduites dans le corpus des escargots. 

L'une des enzymes décompose le glucose (le carburant), perdant des électrons dans le processus, l'autre électrode recueille les électrons, et les transmet à des ions positifs dans l'hémolymphe. Cette pile à combustible à base d'escargot était en mesure de produire quelques microwatts de puissance (les calculatrices à cellules solaires fonctionnent avec une puissance de l'ordre du microwatt) et d'atteindre une tension de 0,53 volts. 

Ces dernières années de nombreux chercheurs en médecine et bio-ingénieurs ont montré un intérêt croissant pour la récolte de cette énergie bioelectrique afin d'alimenter d'autres appareils bioélectroniques implantés ou annexés à des corps vivants (humains ou non).

Il y a déjà eu quelques tentatives de "récolter" l'énergie provenant d'organismes vivants mais, selon ces chercheurs, ce résultat d'implantation et d'extraction à partir d'un petit invertébré vivant "est encore plus difficile et n'avait pas encore été atteint à ce jour.

Lire la suite : Un escargot transformé en pile électrique

   

Page 218 de 222