Chiourim.org

Israël invente les lunettes infrarouge

Israël Technologies


Les systèmes de vision nocturne actuels, essentiellement utilisés par les forces de sécurité, sont encombrants, chers et nécessitent un branchement électrique. Les nanotechnologies peuvent-elles apporter des améliorations à ces systèmes ?

C'est à cette mission que s'attelle une équipe israélienne de l'université Ben-Gurion du Negev, qui a reçu une subvention de 6,5 millions de dollars pour développer un nouveau type de lunettes de vision nocturne, dont l'épaisseur serait de l'ordre du nanomètre. 

Cette subvention provenant de l'Israel National Nanotechnology Initiative (INNI) s'étalera sur 3 ans. Le professeur Gabby Sarusi de l'université Ben Gurion dirigera l'étude et plusieurs groupes de recherche à travers le pays seront mis à contribution.

Sarusi précise: "Ces jumelles seront composées d'une couche intelligente basée sur la nano-photonique pour rendre visible la lumière qui ne l'est pas". Cette recherche est déjà conceptuellement avancée. 

Sarusi assure "qu'il a déjà déterminé l'architecture de la couche principale ainsi que les meilleurs matériaux pour chaque partie de la jumelle". 

Ces jumelles seront constituées de couches multiples de nano-colloïdes qui absorberont la lumière infra-rouge et la convertiront en lumière visible grâce a des OLED (LED Organique).

Lire la suite : Israël invente les lunettes infrarouge

 

Israël développe un gel anti-maladie

Israël Technologies

Polyrizon est une start-up israélienne dédiée aux soins de santé qui développe une nouvelle technologie bio-médicale à base de gel appelé C & C (Capturer et Contenir).

La technologie C & C peut être facilement adaptée à un large éventail d'applications pour protéger le corps humain contre des agents pathogènes tels que le pollen, les virus, les bactéries et bien plus encore.

Polyrizon a développé une technologie permettant de produire des gels protecteurs biologiques qui agissent comme une barrière physique et chimique contre des agents pathogènes tels que les allergènes, les virus, les bactéries, les champignons ou autres.

La technologie de Polyrizon est utilisée pour attirer des agents pathogènes spécifiques à l'intérieur du corps en utilisant le gel comme une couche protectrice dans la zone de la muqueuse nasale.

Le gel capture les particules pathogènes rencontrées et les empêche d'atteindre les membranes muqueuses du sujet.

Lire la suite : Israël développe un gel anti-maladie

 

Un Atlas du cerveau humain

Israël Technologies

L'atlas sans précédent devrait aider les chercheurs à comprendre le fonctionnement du cerveau. Cette cartographie sera accessible gratuitement sur Internet.

Il s'agit d'une percée majeure : un atlas décrivant la microstructure de la substance blanche dans un cerveau vivant sera dévoilé cette semaine. L'atlas devrait être une grande contribution à la recherche future sur le fonctionnement du cerveau. Une équipe de chercheurs de 12 universités et de centres médicaux dans sept pays ont travaillé sur le projet sans précédent, menée sous l'initiative du Prof. Yaniv Assaf, directeur du département de neurobiologie de l'Université de Tel Aviv.

Dans le cadre de cette recherche, l'équipe a assemblé une collection complète de cartes caractérisant les composants du cerveau humain. Le consortium de recherche, qui a reçu une subvention de 2,5 millions d'euros de l'Union européenne pour ses travaux, a scanné les cerveaux de 120 participants en bonne santé âgés de 25 et 35 ans en provenance d'Israël et à travers l'Europe, à l'aide d'un instrument de résonance magnétique (IRM).

Au préalable, des cartographies cérébrales ont été élaborées en effectuant des dissections de l'organe analysées au microscope. Les chercheurs du projet CONNECT voulait cartographier les microstructures d'un cerveau humain vivant en activité. Un modèle biophysique a été construit en utilisant un IRM pour suivre le flux de l'eau dans le cerveau.

L'objectif était d'examiner le mouvement des molécules d'eau afin de mieux comprendre les caractéristiques des différentes structures dans le cerveau. "Grâce à la méthode de recherche et sa portée, l'atlas que nous avons créé est plus détaillé et plus précis existant, et permet d'examiné le cerveau en détail, ce qui était précédemment possible uniquement sous un microscope" a déclaré le Prof. Assaf, qui a coordonné le projet pendant trois ans.

Lire la suite : Un Atlas du cerveau humain

   

Prendre son médicament par Wi-Fi

Israël Technologies

Selon l'American Heart Association, le problème numéro un dans le traitement des maladies à l'heure actuelle est d'amener les gens à prendre leurs médicaments de la bonne manière. Près de la moitié des médicaments prescrits ne sont tout simplement pas consommés comme il le faudrait et aux Etats-Unis on estime que 10% des admissions à l'hôpital sont causées par le non-respect des ordonnances (30% pour les plus de 65 ans).

La société israélienne Vaica entend résoudre ce problème à l'aide d'un pilulier "intelligent" qui peut être rempli à la main ou préchargé à la pharmacie.

Le SimpleMed de Vaica est un dispositif de communication "dans le nuage" qui peut être programmé pour les sept jours de la semaine.

Il émet une lumière clignotante et des rappels sonores lorsqu'une pilule doit être prise et peut le cas échéant alerter un proche aidant ou le centre d'appel Vaica quand une pilule est ignorée. Après l'ouverture d'un compartiment et la suppression de son contenu, l'appareil considère que la pilule a bien été prise.

Lire la suite : Prendre son médicament par Wi-Fi

 

Israël guéri Parkinson par la cigarette

Israël Technologies

Des scientifiques israéliens ont approfondi une recherche datant d'une dizaine d'années, démontrant que les fumeurs développent une forme de protection contre la maladie de Parkinson.

Ce fait est connu depuis la parution en 2001 d'un article publié dans le journal Epidemiology. Il fut évoqué que les fumeurs ont 60% moins de chance d'être victime de la maladie de Parkinson et que même un ancien fumeur bénéficierait de 25 ans de protection contre celle-ci.

Ce mois-ci, une équipe dirigée par le Dr. Lior Greenbaum de l'Université Hébraïque de Jérusalem et le Prof Benjamin Lerer, directeur du laboratoire de biologie psychiatrique de l'hôpital Hadassah Ein Karem, a réussi à identifier le mécanisme génétique qui protège les fumeurs de la maladie de Parkinson ouvrant ainsi la voie à un possible traitement.

La maladie de Parkinson est un des désordres du système nerveux les plus fréquents. Se manifestant souvent après l'âge de 50 ans, elle est associé a une perte graduelle des neurones, causant divers troubles moteurs.

Sa prévalence (proportion dans une population à un instant donné) dans les pays occidentaux est d'environ 0,3% de la totalité de la population. Elle augmente avec l'âge, atteignant 1% chez les plus de 60 ans, et jusqu'à 4% chez les plus de 80 ans.

L'équipe israélienne a dévoilé les résultats de tests génétiques conduits sur des échantillons sanguins provenant de 677 patients italiens atteint de la maladie de Parkinson dont 438 n'avaient jamais fumé et 239 étaient fumeurs ou ex-fumeurs.

Parmi les gènes étudiés, le CHRNB5, CHRNB4 et le CHRNB3 ont présenté la particularité intéressante d'être à la fois altérable par la nicotine et d'avoir la capacité d'empêcher le processus menant a la maladie de Parkinson.

Les cellules nerveuses neuronales utilisent un élément chimique appelé la dopamine, qui participe au contrôle des mouvements musculaires. Un patient est atteint de la maladie de parkinson, lorsque les cellules nerveuses produisant la dopamine se désagrègent.

Cette découverte permettra de cibler l'action de la nicotine et le mécanisme par lequel elle préserve les cellules productrices de dopamine, protégeant ainsi un individu de la maladie de Parkinson.

Lire la suite : Israël guéri Parkinson par la cigarette

   

Page 213 de 222