Parachat Re'eh
Inscrivez vous à la newsletter pour connaitre toutes les nouveautés de votre site!
captcha 

Ils les frappèrent d’éblouissements

Paracha Vayera

« Et les hommes qui assiégeaient l’entrée de la maison, ils les frappèrent d’éblouissements, … ils se fatiguèrent à trouver l’entrée »

L’essentiel de la réparation effectuée en pratiquant son commerce est possible grâce au Emet / vérité. Elle correspond à la Emounah / croyance. Ainsi, il lui est donné la possibilité de voir des ouvertures. Et alors, il peut réparer et extraire les saintes étincelles se trouvant dans tous les objets relatifs à son négoce. Grâce à cela, il ne s’investit pas lui-même à l’intérieur de ses tractations, dans ses affaires commerciales. Car la vérité lui permet de voir toutes les embrasures à travers lesquelles sortir de l’obscurité. Là où il peut se rapprocher vers Hachem, béni soit-Il. D’où cette notion de la surface de ‘quatre Amot’ de l’homme. 

Elle lui permet ses acquisitions dans le domaine public. Bien que le domaine public soit celui de l’emprise de l’autre tendance, des extériorités. Car ces quatre Amot correspondent aux quatre lettres formant le Nom divin. C’est-à-dire que dans chaque personne se trouve inclus le Nom de Hachem, béni soit-Il. Il se rapporte à la lumière de la vérité, à la notion de (Ps. 27,1) « Hachem est ma lumière ». Parce que (ibid. 117,2) « la vérité de Hachem est immuable ». Ainsi, peu importe où l’homme se situe, même dans les plus bas tréfonds, même dans le domaine public qui correspond aux lieux extérieurs. Également

là-bas à l’évidence, il y a encore quelques bons aspects enracinés en lui. Ils sont rattachés au principe de la lumière de la vérité. À partir de cette lumière sont attirées ces quatre Amot données à chaque homme également dans le domaine public. Ainsi, il peut voir et ces quatre Amot qui lui autorisent toutes ses acquisitions. Car il a pu discerner les ouvertures situées dans l’obscurité propre au domaine public. Il peut ainsi extraire et clarifier les saintes étincelles emprisonnées là-bas, à l’intérieur de ‘l’autre tendance’, dans l’obscurité. Et en ayant clarifié ces étincelles, grâce à cela il acquiert effectivement tous ses achats.

Il est donné également une surface de quatre Amot devant l’ouverture de sa demeure. Là, il lui est possible de déposer son fardeau. Car l’essentiel des acquisitions et des biens d’une personne se trouve dans sa maison. C’est un lieu protégé. Là-bas, ils sont dans sa propriété. Mais, toute sa richesse et sa fortune, dont il dispose chez lui, doivent être attirées et amenées depuis l’extérieur vers l’intérieur. C’est la nécessité de sortir vers le marché, vers le domaine public. Et réaliser là-bas son commerce. De sorte à clarifier, dans ces endroits, sa richesse et la faire pénétrer depuis l’extérieur jusque vers chez soi. C’est pourquoi le négoce se rapporte à l’expression (Devarim 33,18) « Zevoulon est satisfait lors de ses sorties ». Tout revient à effectuer ces clarifications des saintes étincelles tombées vers des emplacements extérieurs. Ceux qui correspondent au domaine public, à celui de la multitude. Aussi, il est impossible d’attirer des richesses, si ce n’est en sortant un peu à l’extérieur, dans le domaine public, et d’entreprendre là-bas à son négoce. Il clarifie là-bas les étincelles, pour ramener tout ce qu’il gagne à l’extérieur vers l’intérieur.

Raison pour laquelle il lui est donné cette surface de quatre Amot devant l’ouverture de sa demeure. Parce que l’essentiel de la clarification et de la réparation de toutes les saintes étincelles s’effectue lorsqu’on mérite de pénétrer en passant à travers les ouvertures. Car l’essentiel du déploiement de ‘l’autre tendance’ et des écorces se situe à l’endroit des ouvertures de la sainteté. Ils sont affalés et en embuscade à ces endroits pour empêcher de pénétrer à travers de saintes embrasures. Ces écorces sont mentionnées comme étant ‘les gardiens des portes’. Ils ne donnent pas la possibilité d’accéder depuis l’extérieur vers l’intérieur. Tant qu’on n’a pas le mérite de les briser. Cela correspond (Berechit 4,7) « le péché est tapi à ta porte ». Ce sont les fautes, qui forment l’autre tendance, positionnées devant la porte. Comme il est écrit (Michlei 14,19) « les impies se tiennent à la porte du Juste ». 

Ce sont les entrées vers les saintetés. Ils ne laissent personne entrer. Aussi, l’essentiel pour les dominer réside dans le Emet / la vérité. Grâce à la lumière de la vérité, il devient possible de voir les ouvertures, et ainsi de pénétrer depuis l’extérieur jusque vers l’intérieur. Mais, celui qui n’est pas habilité à atteindre l’intérieur, les gardiens des portes ne les laissent pas entrer. L’essentiel de leur force pour empêcher quiconque de pénétrer, en se déployant devant l’entrée, vient de l’obscurité, ils l’intensifient ! Au point où il devient impossible d’observer en direction de l’ouverture, elle apparaît comme obscurcie. Mais en vérité, il n’existe absolument aucun empêchement. Essentiellement, ceux-ci se revêtent sous l’apparence de l’obscurité. Ce qui porte le nom ‘d’empêchement’. C’est-à-dire, on trompe l’homme, on le perturbe, on l’induit en erreur avec toutes sortes de stupidité. On assombrit sa vision. Jusqu’à ce que pour finir il s’imagine qu’il ne se trouve pas devant lui des ouvertures pour se rapprocher vers Hachem, béni soit-Il. Mais en vérité, le chemin de la vie est présent et ouvert devant chaque personne dans le monde. Même depuis les plus bas tréfonds, il est donné à chacun de se rapprocher vers Hachem, béni soit-Il. Seulement, lorsque l’homme est aveuglé, il ne voit aucune ouverture à cause des écorces qui s’appellent l’obscurité. Ce sont les empêchements qui obscurcissent la lumière des yeux de l’homme, au point où il ne parvient plus à voir les ouvertures. Ce qui correspond à (Berechit 19,11) « les hommes qui assiégeaient l’entrée de la maison, ils les frappèrent d’éblouissements ».

Celui qui n’est pas habilité à pénétrer là-bas, on lui obscurcit ses yeux. À tel point qu’il ne trouve pas d’ouverture. Aussi, il n’existe pas (Michlei 21,30) « il n’y a ni sagesse, ni prudence, ni résolution qui vaillent contre Hachem ». Uniquement la vérité ! Partout où l’on doit regarder, grâce à la vérité, et en s’attirant soi-même vers la vérité telle qu’elle est, là où il se situe. Il faut exprimer de vraies paroles dans ses prières, dans ses supplications, autant que cela est possible. Même si l'on ne parvient pas du tout à prier, à parler entre soi-même et Son Créateur, malgré tout il faut au moins essayer d’exprimer des paroles de vérités. Par exemple, en disant : ‘Maître du monde, sauve-moi !’ sincèrement et avec vérité. Alors ainsi, il continue à dire de vraies paroles. Et même s’il ne parvient pas à les sortir de sa bouche avec un enthousiasme et un engagement appropriés. Au moins, il s’exprime avec simplicité et loyauté. Alors, la vérité va l’éclairer, et ainsi il méritera d’apercevoir les ouvertures. Assurément, il méritera de s’approcher vers la sainteté. Car, il n’existe absolument aucun empêchement dans le monde. Aussi tôt, en voyant une ouverture, il devient possible de pénétrer avec assurance vers la sainteté.

Cela se rapporte au principe des ‘quatre Amot’ données devant l’entrée, pour se décharger de son fardeau. Ces quatre Amot correspondent à la lumière de la vérité provenant de Hachem, béni soit-Il. Il s’agit de la Mezouzah fixée aux linteaux de la porte. Elle est relative au Non de Hachem. Car l’essentiel de la fixation de la Mezouzah est destiné à éloigner les ‘extériorités’ situées autour de la porte. La Mezouzah est également une Segoulah / une propriété favorisant la richesse. Car l’essentiel de celle-ci dépend de l’introduction de saintes étincelles, venant de l’extérieur, à l’intérieur de son foyer, depuis le domaine public à l’intérieur de sa maison. C’est le sens de tout le négoce. Par le mérite de l’observation du commandement de la Mezouzah, on réussit à traverser et à faire pénétrer, comme il se doit, par la porte. Là se situe principalement le combat contre l’autre tendance, là où précisément il est tapi. Ainsi, grâce à la Mezouzah, placée à l’entrée de la maison, il devient possible d’introduire de nombreuses étincelles depuis l’extérieur vers l’intérieur. On mérite grâce à cela de grandes richesses. Parce que l’essentiel de la richesse consiste à clarifier les étincelles. Raison pour laquelle il est donné à tout un chacun ces quatre Amot devant l’ouverture de sa maison. Elle oblige d’accomplir le commandement de la Mezouzah. Ces quatre Amot donnent forme à la lumière de la vérité qui est attirée à partir du Nom de Hachem, béni soit-Il. C’est toute la nécessité d’attirer la vérité vers l’extérieur. 

Pour acquérir une vraie richesse à l’extérieur et la clarifier. Grâce à la lumière de la vérité, il lui est donné de l’amener à travers l’ouverture. C’est ce que nos Sages ZL ont indiqué, ces quatre Amot lui sont données pour lui permettre de déposer ses acquisitions, qui sont ses richesses, qu’il aura clarifiées à l’extérieur. Et tant qu’il ne les aura pas fait pénétrer, comme il convient à l’intérieur, elles doivent être considérées comme étant son fardeau. Parce que pour l’instant, elles ne sont pas encore entièrement protégées. Car les extérieurs les entourent et elles peuvent s’en prendre à elles. C’est pourquoi elles sont considérées et appelées ‘son fardeau’. Il correspond aux transgressions, la notion des écorces. Comme il est écrit (Ps. 38,5) « car mes fautes sont montées par-dessus ma tête ». Les écorces correspondent également à des dieux étrangers, à l’impiété appelée ‘fardeau’. Comme il est écrit (Devarim 1,12) « comment donc supporterais-je seul votre labeur, et votre fardeau », Rachi explique : ‘cela nous apprend qu’ils étaient hérétiques'. D’où la nécessité de ces quatre Amot devant la porte d’entrée pour décharger là-bas son fardeau. Ces quatre Amot projettent de la lumière de la vérité provenant du Nom de Hachem, comme expliqué plus haut. Ainsi, il est donné de supprimer l’emprise des extériorités grâce à la lumière de la vérité, grâce à cette notion des quatre Amot, et il peut voir l’ouverture. Ainsi l’on parvient à l’essentiel de la plénitude des clarifications et des réparations de toutes les étincelles. Ce qui correspond à la vraie richesse pouvant être amenée depuis l’extérieur à l’intérieur.

Chabat Chalom
Kupath Rabbi Meir Baal Haness
Elhanan