Parachat Terumah
Inscrivez vous à la newsletter pour connaitre toutes les nouveautés de votre site!
captcha 

Eclairage de la Volonté

Paracha Toledot


Rivkah savait parfaitement que Esaw était entièrement mauvais, et que ses intentions étaient orientées vers le mal. Raison pour laquelle elle a envoyé avec ruse Yaakov recevoir les bénédictions de son père. Il n’était pas possible pour Yaakov le Juste de recevoir les bénédictions de l’abondance et du revenu propre à ce monde-ci autrement que par la ruse. Aussi, il a été obligé de se revêtir lui-même dans le principe de l’action matérielle. Cela correspond à Esaw. D’où la nécessité d’utiliser des artifices pour recevoir la bénédiction pour son revenu. Elle l’a revêtu des habits de Esaw pour qu’il ne puisse pas le reconnaître. Parce que (Berechit 27,23) « ses mains étaient velues comme celles de son frère Esaw ». En effet, dans sa racine Yaakov se situe très éloigné du concept du revenu matériel. Sa part se trouve seulement dans la Torah et les commandements, cette notion de l’éclairage de la Volonté. 

Tout le contraire de l’action matérielle. En vérité,

à l’avenir, lors de la venue du Mashiah, rapidement et de nos jours, Israël ne sera occupé dans aucune entreprise. Se réalisera (Yeshayahou 61,5) « des étrangers feront paître vos troupeaux ». C’est pourquoi, si Yaakov était venu vers Yitshak sans les vêtements de Esaw, et il aurait demandé à être béni. Que Hachem, béni soit-Il, lui donne l’abondance et la réussite dans des occupations matérielles pour son revenu. Yitshak n’aurait pas acquiescé à sa demande. Il lui aurait répondu : qu’as-tu à te soucier de ton revenu ? Tu dois être occupé seulement dans l’étude de la Torah et dans la Tefilah / prière. Ton revenu te parviendra des autres ! Ceux-ci doivent rechercher leur revenu afin de te soutenir. Il s’agit de l’essentiel de leur finalité. Quant à toi, tu dois être uniquement installé dans la tente de l’étude. Tu ne dois pas du tout te préoccuper pour ton revenu. Effectivement, il en sera ainsi à l’avenir, lorsque se réalisera « des étrangers feront paître vos troupeaux ». Et comme l’a dit Rabbi Shimon fils de Yohai (Berahot 35:) : ‘est-il possible pour un homme de labourer au temps des labours, de semer au temps des semailles, etc.’ qu’adviendra-t-il de sa Torah ?

Dans les moments où Israël accomplit la Volonté de leur Créateur, leur tâche est accomplie par d’autres. Yitshak voulait que le monde immédiatement se conduise comme il en ira à la fin, lorsque viendra le Mashiah, rapidement et de nos jours. Car Yitshak correspond à la qualité de rigueur dans la sainteté, de la crainte. C’est la notion de (Berechit 31,42) « la crainte de Yitshak » qui est attirée au moyen de la Volonté. C’est Yitshak, le fils de Avraham. Car Avraham correspond à la volonté. Il est le premier à être considéré comme un homme de bonne volonté. Comme nous l’explique Rachi sur le verset (Ps. 47,10) « les plus nobles d’entre les nations ». Seulement grâce à la volonté, Avraham a accompli tout ce qu’il a réalisé. Il languissait et il désirait constamment, avec une très forte volonté, Hachem, béni soit-Il. Jusqu’à obtenir ce qu’il a mérité. Comme l’ont dit nos Sages ZL (Haguiga 3) ‘il a été à la tête des convertis’. 

Pourtant, jusqu’alors il n’y avait aucune Torah ni aucun commandement, il n’était astreint à aucun service. Il avait seulement la volonté. Uniquement ainsi de lui-même il a mérité que Hachem, béni soit-Il, lui dévoile toute la Torah. Comme l’ont dit nos Sages ZL(Berechit Rabah 95,3). Il s’ensuit que Avraham correspond à cette notion de Volonté. C’est pourquoi il a enfanté Yitshak, le principe de crainte. Parce que la crainte découle de la Volonté (Tikounei Zohar 33,16). Raison pour laquelle Yitshak a voulu que le monde se conduise immédiatement comme il en sera à l’avenir, au moment de la Délivrance. Alors, il en ira selon l’attribut propre à Yitshak (Chronique I, 16,16) « le serment fait à Yitshak ». En effet, l’essentiel de la Délivrance interviendra grâce à l’illumination de la crainte. Grâce à cela le monde existera selon Sa Miséricorde, le principe de (Ps. 89,3) « la bonté est établie pour toujours » en rapport avec « des étrangers feront paître vos troupeaux » mentionnés.

Ainsi, il est écrit à propos du Mashiah (Yeshayahou 11,3) « il respire la crainte de Hachem ». Car l’essentiel de la Miséricorde qui sera dévoilée à l’avenir correspond (Ps. 18,51) « Il comble de bienfaits ton oint », qui se rapporte à la crainte. Le monde se maintiendra par Sa Bonté. Tout au moyen du dévoilement de la Volonté qui sera alors manifeste. Tous, depuis les petits jusqu’aux grands, atteindront cette connaissance de Hachem, béni soit-Il. Car la terre sera remplie du savoir concernant Hachem, béni soit-Il. Tous admettront (Yeshayahou 11,9) « la terre sera remplie de la connaissance de Hachem ». Que tout est conduit seulement selon Sa Volonté et sous Sa Surveillance. Qu’il n’existe absolument pas de nature. De même présentement, également la nature se conduit selon Sa Volonté et se trouve sous Sa Surveillance à chaque moment. Elle est à tout instant dans Sa Main, béni soit-Il. Car c’est Lui, béni soit-Il, qui a créé la nature. Il la dirige, la conduit, selon Sa Volonté. Il change la nature quand Il veut. Parce que tout est uniquement selon Sa Volonté.

Notre Père Yitshak voulait qu’immédiatement le monde soit guidé selon ce principe (ibid.) « des étrangers feront paître vos troupeaux ». Raison pour laquelle il n’était pas disposé à bénir Yaakov avec (Berechit 27,28) « la rosée et la pluie » pour son revenu. Il voulait qu’il obtienne celui-ci grâce aux autres. Pourquoi devrait-il, en quoi que ce soit, penser aux besoins matériels venant grâce à la rosée ou la pluie ? Elles sont nécessaires pour les travaux des champs. Ce qui se trouve absolument sans aucun rapport avec lui. Seulement ceux occupés pour son revenu recevront cette bénédiction, par le mérite de Yaakov. Pour de la sorte pouvoir le renforcer.

Mais en vérité, pour l’instant, le monde n’est pas encore totalement purifié et propre de l’influence du serpent, qui provient de la faute du premier Homme. Alors, toute la vigueur du venin du serpent était attachée à Esaw le mécréant, à cause de ses mauvaises actions. À tel point, qu’il détestait son frère, le Juste Yaakov ! Il ne voulait pas du tout le soutenir. Pire, il le poursuivait. Et il voulait recevoir la bénédiction pour le revenu uniquement pour lui-même, pour assouvir ses envies, pour remplir son ventre. De sorte à pouvoir encore plus tourmenter Yaakov. C’est pourquoi au sujet de Esaw il est dit (Ps. 109,17) « il a aimé la malédiction : elle est venue le frapper ; il n’avait aucun goût pour la bénédiction : elle l’a fui ». Il appréciait la malédiction, celle avec laquelle le premier Homme a été maudit, relative aux trente-neuf travaux matériels. Le principe de (Berechit 3,17) « tu t’en nourriras péniblement » et (ibid. 19) « à la sueur de ton visage, tu mangeras du pain ». 

Il désirait cette malédiction, parce qu’il avait choisi d’être un homme des champs. Il n’aspirait pas du tout à recevoir une bénédiction. Il n’envisageait pas de devenir un support pour Yaakov et le soutenir, pour être inclus dans la bénédiction. Par conséquent, en vérité, c’est à cause de cela que la bénédiction s’est éloignée de lui. Et c’est Yaakov qui a reçu toutes les bénédictions. Parce que tant que n’est pas encore entièrement réparé le venin du serpent, et que la plupart des gens occupés dans des activités ou du négoce ne soutiennent pas les étudiants-savants, il est encore nécessaire d’effectuer un travail ou un négoce.

Le venin du serpent, correspondant aux trente-neuf travaux, peut être repoussé par Israël en fonction de l’importance de leur soutien, au moyen de leur charité, des étudiants-savants. Et en diminuant leur poursuite après les gains matériels. Même parmi ceux engagés dans un travail ou un négoce, il n’existe aucune égalité entre eux. Car parfois le revenu arrive facilement, sans complication ou effort. Mais parfois de grands engagements s’avèrent nécessaires pour un moindre revenu. Tout dépend du mérite de la Tsedakah / charité. Grâce à elle, le venin du serpent, les trente-neuf travaux sont repoussés, et ainsi diminue son occupation. Jusqu’à ce qu’à l’avenir se réalise (Yechayahou 1,27) « Sion sera rachetée par le droit et ses captifs par la justice / Tsedakah ». Alors se dévoilera la Volonté, et dorénavant il ne sera plus du tout nécessaire de s’investir dans une quelconque occupation. Car s’accomplira (ibid.) « des étrangers feront paître vos troupeaux ». Mais actuellement, tant que nous n’avons pas encore mérité cela, Israël également doit s’astreindre à quelques occupations ou négoces pour attirer son revenu.

Cela correspond à ce que notre Père Yaakov a dû se revêtir dans les vêtements de Esaw pour recevoir la bénédiction de son père. Il s’agit de la bénédiction de la rosée et de la pluie nécessaire pour obtenir son revenu. Car Esaw représente l’action matérielle, le principe des trente-neuf travaux. Et en vérité, Yaakov se trouve très éloigné de cela, il correspond à la notion de la volonté. Mais, comme le monde n’est pas encore parvenu à sa réparation, et le méchant ne veut pas soutenir le Juste, par conséquent les sincères parmi Israël, ceux correspondant à Yaakov, ils doivent également revêtir ces habits de Esaw. C’est leur occupation matérielle dans le négoce ou les trente-neuf travaux pour attirer leur revenu. À cause de cela (Berechit 27,23) « il ne l’a pas reconnu ». En effet, ses mains étaient poilues comme celle de son frère Esaw (ibid. 25,25) « tout son corps pareil à une pelisse ». Les cheveux représentent le superflu de l’esprit. De là vient l’emprise de l’emportement et des rigueurs du jugement. Alors que l’esprit représente la sollicitude, ce qu’est le principe de la Volonté. Les cheveux venant de l’esprit invoquent le contraire. 

C’est pourquoi Esaw qui symbolise toute la rigueur des activités, la rigueur des jugements, il était entièrement poilu. Et son nom Esaw (ibid.) se rapporte à l’action matérielle, à toutes les rigueurs. Raison pour laquelle Yaakov a été forcé de se revêtir selon le principe de ce que représentent les vêtements de Esaw. C’est une allusion, également maintenant les intègres d’Israël doivent avoir quelques occupations pour leur revenu. Parce que pour l’instant ne s’est pas encore pleinement dévoilée la Volonté. Mais lorsque Yaakov, ce qui correspond aux intègres d’Israël, se revêtent eux-mêmes dans les habits de Esaw pour leur revenu, c’est-à-dire en entreprenant quelques activités pour obtenir un gain, ils sanctifient et ils purifient cette occupation, ce négoce ou ces trente-neuf travaux avec une très grande sainteté. Parce qu’ils se conduisent avec une Emounah entière. Et alors, tout cela se rapporte au principe des trente-neuf travaux effectués dans le Sanctuaire.

Chabat Chalom
Source : Elhanan Lepek