Parachat Ki Tavo
Inscrivez vous à la newsletter pour connaitre toutes les nouveautés de votre site!
captcha 

La sainteté des Tefilin

Paracha Tazria

Toutes les quatre sections se trouvant dans les Tefilin viennent nous déclarer et nous informer sur la sainte Emounah / croyance pour nos enfants après nous. Comme il est écrit (Chemot 13,8) « tu donneras en ce jour cette explication à ton fils ». Dans la deuxième section, il est écrit (ibid. 14) « lorsqu’à l’avenir ton fils te demandera ». Dans la troisième, il est écrit (Devarim 11,13) « et si vous écoutez et obéissez à Mes Commandements que Je vous commande aujourd’hui », et pour finir, nous sommes plus particulièrement mis en garde (ibid. 6,7 – 11,19) « inculque-les à tes fils, etc., enseignez-les à vos enfants en les répétant sans cesse ». 

Parce que l’essentiel de la sainteté des

Tefilin consiste à souligner la ‘renommée’ de Hachem, tout ce qui correspond à l’expansion de la lumière. Dans chaque génération, il importe de mentionner et de parler des impressionnants prodiges qui se produisent avec nous en tout temps. Il faut raconter à nos enfants et aux enfants de nos enfants (Chemot 3,15) « voilà Mon Nom pour l’éternité, et ceci est une remémoration pour chaque génération ». Aussi, il est écrit (Ps. 135,13) « Hachem, Ton Nom existe à jamais, Hachem, Ton Souvenir durera de génération en génération », et (ibid. 145,4) « de génération en génération Tes Œuvres sont vantées, et l’on proclame Tes hauts Faits », et (ibid. 100,4) « car Hachem est bon, Sa Miséricorde est éternelle, Sa Bienveillance s’étend de génération en génération ».

Parce que dans chaque génération, chaque personne doit se considérer elle-même comme si elle sortait d’Égypte (Pessahim 1116:). Il s’agit de l’essentiel de l’impressionnante sainteté des Tefilin. Il est ordonné à chaque homme de les placer chaque jour sur sa tête et de les attacher sur son bras. Pour bien nous souvenir tous les jours, dans notre esprit et dans notre cœur, que Hachem nous a sortis d’Égypte au moyen de prodigieux miracles. Pour le dévoilement de Son saint Nom et de Sa Royauté sur tous les mondes. Comme il est écrit (Chemot 9,16) « afin qu’on mentionne Mon Nom sur toute la terre ». Ce sont les deux sujets mentionnés dans les deux premières Parachiot. Ensuite, il s’agit de prendre sur nous de nous remémorer chaque jour l’importance de ces notions. Nous sommes mis en garde (Devarim 6,6) « que les paroles que Je t’ordonne aujourd’hui soient sur ton cœur ». 


Nos Sages ZL ont expliqué (Sifri) combien cela doit être pour nous chaque jour à nos yeux comme des nouveautés. Il convient d’être attentif et de réfléchir sur les conduites exceptionnelles dont nous sommes les bénéficiaires ou les impressionnantes bontés prodiguées aux vrais Justes. Ceux qui nous font connaître Son Éternité au moyen des nouveautés de leur enseignement adapté à chaque génération. Ils démontrent comment cela touche chacun d’entre nous. Aussi, nous disons chaque jour, à trois reprises dans la prière, ‘pour Tes Miracles prodigués chaque jour en notre faveur’. Aussi chacun doit se considérer comme s’il sortait d’Égypte. C’est une obligation qui incombe à chacun de raconter cela, comme il est écrit (Ps. 105,2) « racontez Ses Miracles ». Pour que nos enfants, et les enfants de ceux-ci, sachent. Comme il est écrit (Devarim 4,9) « tu les feras connaître à tes enfants et aux enfants de tes enfants ». Tout ce qui correspond aux Tefilin, toute la splendeur et la grâce attirées dans le monde par les vrais Justes.

En effet, il est possible de connaître et d’agrandir le Nom de Hachem seulement grâce au vrai Juste ! C’est celui qui correspond à cette notion de ‘Juste fondement du monde’. L’essentiel de sa grandeur est fonction de la manière dont il garde l’Alliance avec le maximum de sainteté. Comme il est ramené dans le saint Zohar (I 59:, 162.). Tout ce qui se rapporte à l’Alliance, d’où sortent toutes les générations. Mais (Kohelet 7,14) « considère que l’Éternel fait tout correspondre l’un par rapport à l’autre ». Du fait que l’autre tendance et les écorces proviennent du venin du serpent, ils se renforcent plus particulièrement contre cette notion. Raison pour laquelle, ils sont peu nombreux ceux qui parviennent à garder pleinement, comme il convient, l’Alliance. Même ceux qui sont Casher ne réussissent pas à atteindre cette sainteté dans l’absolu. 

Malgré tout, heureux est celui qui au moins n’en arrive pas à de grandes transgressions. Mais, à cause de nos nombreuses fautes, ce qui arrive malheureusement trop souvent, lorsqu’on commet beaucoup de fautes. Comme on peut s’en rendre compte dans ces générations. D’où toutes les confusions dans le monde, du fait que l’on ne sait plus où se trouve le vrai Juste.

Ce qui se rapporte au principe de ‘la discorde suscitée par Amalek’ qui est présente dans chaque génération. Il représente le venin du serpent, il inclut tous les maux dans les quatre fondements. Ce sont toutes les formes d’exil. Il symbolise toutes les oppositions et incitations contre Israël. Comme il est écrit (Bamidbar 24,20) « Amalek est le commencement des nations ». Il se perpétue dans toutes les générations, chaque jour, aussi bien au niveau général que pour chacun d’entre nous en particulier. Il représente le Satan incitateur (Baba Batra 16). Il commence en provoquant chacun en excitant ses envies et ses mauvaises qualités. 

Il réveille en chacun le souvenir de ses errements de jeunesse et de ses fautes d’adolescence contre l’Alliance. Par la suite, il excite chacun à rechercher et à poursuivre les honneurs, et toutes les mauvaises valeurs, comme la jalousie, les désirs, etc. Tout est attiré par cette écorce d’Amalek. Mais cela ne lui suffit pas, il suscite de grands mélanges, jusqu’à ce que s’élèvent de grandes discordes parmi les étudiants-savants, en multipliant la diffusion de grands mensonges dans le monde. Au point que pénètrent des notions étrangères et beaucoup d’hérésie. Ainsi s’élèvent des dirigeants qui ont la prétention de vouloir changer Israël, etc., etc.

Tout cela se rapporte à la guerre d’Amalek qui se perpétue de génération en génération. Ainsi s’élève l’essentiel de la jalousie et des oppositions basées sur cette écorce d’Amalek. Il veut cacher et faire disparaître la lumière des véritables Justes. Ceux qui sont engagés dans la diffusion et le maintien des valeurs transmises par Hachem. Raison pour laquelle, il est proclamé que Son Nom ne sera pas entièrement reconnu, tant que ne sera pas effacé le souvenir d’Amalek. Ainsi, nous l’enseignent nos Sages ZL (et comme nous l’explique Rachi). Parce que si l’on ose s’exprimer ainsi, le Nom Lui-même doit lutter contre lui dans chaque génération. 

Comme il est écrit (Chemot 17,16) « guerre contre Amalek de génération à génération ». Car l’essentiel de son renforcement repose sur sa volonté de faire disparaître cette notion du vrai Juste. Pour l’empêcher de nous permettre de reconnaître le Nom de Hachem. Il tente, au moyen des incitations contre la pudeur et par le réveil des instincts profonds d’attirer sur nous constamment son venin. Il estime pouvoir ainsi à nous cacher entièrement Son saint Nom et tout ce qu’Il doit représenter pour nous.

Mais (Ps. 92,7) « l’homme dépourvu de sens ne peut pas savoir, et le sot ne comprend pas cela » que le vrai saint Juste lui-même atteint, avec une pureté exceptionnelle, la sainteté de l’Alliance. Il parvient ainsi à s’élever vers des sommets. Car, grâce à son engagement dans la sainteté, il attire un savoir supérieur qui dépasse l’entendement, à tel point qu’il est devenu absolument impossible de le cacher. Et grâce à cela, dorénavant chacun peut attirer ce véritable saint savoir pour toutes les générations. Il s’agit de la connaissance véritable de la sainte Torah, que nous avons reçue par l’intermédiaire de Moshe Rabenou. Il a reçu la promesse de Hachem (Chemot 19,9) « en Toi aussi ils auront foi constamment ». Ce qui se réfère à tous les Justes qui attireront des nouveautés basées sur la Torah en se basant sur ce saint savoir. Pour qu’il existe et se renforce dans le cœur de chacun d’Israël de véritables profonds conseils. Pour accomplir, grâce à cela, toutes les indications de la Torah. Il est impossible de faire disparaître la lumière de leur éclairage. Parce que (Michlei 12,19) « la lèvre de vérité subsiste toujours ».

Également parce que Israël, considéré dans son ensemble, maintient l’Alliance grâce à l’accomplissement du saint commandement de la Brit Milah / circoncision. Tout ce qui concerne l’observation de la Milah, consiste à couper et à faire disparaître la Orlah / le prépuce, ce qui correspond à l’écorce de Amalek. Et ces deux notions ‘coupure’ et ‘Priyah / découvrement’ se rapportent à deux choses recouvrant les yeux. Ce sont les deux écorces de la ‘Rome capitale’ et de la ‘Rome provinciale’ ! D’où provient la Destruction du Sanctuaire. Ces deux notions se réfèrent au principe symbolisé par Amalek, il veut recouvrir la sainte Alliance. Il est possible de le faire disparaître en accomplissant le commandement de la ‘coupure’ et du ‘découvrement’.

Cela se rapporte au nom donné à l’enfant au moment de sa Brit Milah. Car grâce à la ‘coupure’ on fait disparaître la Orlah, ce qui correspond à l’écorce de Amalek, le principe de la ‘disparition’ et du ‘voilement’. À cause de cela était cachée et disparaissait la lumière des Justes, ceux qui représentent ‘le fondement du monde’. Dorénavant, après avoir enlevé et annulé le ‘voilement’, alors revient et se dévoile le Nom de Hachem. Ce qui correspond à la lumière que répand le Juste. De là provient le nom donné à l’enfant qui vient d’être circoncis. Il porte un nom d’Israël avec lequel on le bénit. Parce que tous les noms des enfants d’Israël ont une implication avec le Nom de Hachem, avec les noms des Justes. Parce que (Berechit 2,19) « tel devait être son nom », c’est-à-dire que son nom est associé avec Son Nom ! Raison pour laquelle notre Père Avraham, qui est le précurseur des circoncis, lorsque Hachem lui a ordonné la circoncision, alors Il a agrandi son nom. 

Comme il est écrit (ibid. 17,4) « Mon Alliance est avec toi ». Grâce au commandement de la circoncision, on annule le voilement. Ainsi peut se diffuser le nom du Juste, selon (ibid. 5) « on ne t’appellera plus Abram ; ton nom sera Avraham ». C’est-à-dire que son nom a été agrandi avec l’ajout de la lettre ‘He’, l’augmentation provenant du Nom de Hachem. Ceci se mérite lorsqu’on supprime le voilement grâce à l’accomplissement de ce commandement. De là vient le nom du nouveau-né circoncis, désormais il porte un nom d’Israël.

Chabat Chalom
Kupath Rabbi Meir Baal Haness
Elhanan