Parachat Va'eira
Inscrivez vous à la newsletter pour connaitre toutes les nouveautés de votre site!
captcha 

Une start-up israélienne développe un système capable de prévoir un séisme plusieurs heures avant

Israël Technologies


L’Université polytechnique de Bucarest (UPB) testera le système israélien Ionoterra capable de détecter les tremblements de terre de 8 à 12 heures à l’avance : niveau, intensité et localisation approximative. Il sera testé dans la région roumaine de Vrancea (Mediafax).

L’israélien Uri Levine, cofondateur de Waze, système de navigation GPS mondial, a comparé Waze à Ionoterra. Présent à la première conférence Ionoterra Science qui s’est tenue à Bucarest en partenariat avec l’UPB, il a déclaré : «Si Ionoterra en est à 90% de précision aujourd’hui, c’est énorme et bien meilleur que

tous nos systèmes actuels ! Au fil du temps, il s’est avéré que la prédiction est devenue la valeur la plus importante de Waze. Imaginez si l’on pouvait prédire les tremblements de terre en Israël ! ».

Comment ça marche ? Toute l’activité sismique sur la Terre se reflète dans l’ionosphère (couche supérieure ionisée de l’atmosphère) avant, pendant et après un tremblement de terre. Le système déployé par Ionoterra analyse constamment la région de l’ionosphère spécifique au-dessus d’une zone sismique active via un triangle de radars. Ionoterra a développé un algorithme IP analysant toutes les données provenant des radars et des ionosondes. L’algorithme IP produit une carte des risques géo-sismiques en temps réel pour toutes les régions surveillées, ce qui entraîne une alerte précise en cas de tremblement de terre plusieurs heures à l’avance.
Les systèmes de détection de tremblement de terre les plus avancés, actuellement utilisés en Amérique et au Japon, peuvent émettre des alertes 2 à 3 minutes avant le séisme. Le système développé par la société israélienne Ionoterra, en phase de développement après les premiers tests effectués en Turquie et en Grèce, où il a obtenu un taux de réussite élevé.

Lors de la prochaine phase, le système sera testé dans la région roumaine de Vrancea, l’une des zones sismiques les plus actives d’Europe. Il sera calibré dans la première partie de 2020, après quoi il commencera à fournir des informations sur les séismes aux autorités, afin de prouver le fonctionnement pratique du système, a déclaré le recteur de l’UPB, Mihnea Costoiu, à Mediafax. Il a également déclaré que le système sera testé en Californie, aux États-Unis.

«À ce jour, nos collègues de recherche estiment un temps de détection d’environ huit heures et, selon les calculs de l’École polytechnique, nous sommes convaincus que nous pouvons disposer d’informations extrêmement crédibles quatre heures avant le séisme éventuel. Je répète, minimum quatre heures, pas maximum, cela peut être encore plus long », a déclaré Costoiu, cité par Mediafax.

La société israélienne Ionoterra, qui a développé le système et l’a officiellement dévoilé en Roumanie le vendredi 29 novembre, affirme qu’elle peut émettre des avertissements sismiques 8 heures avant leur apparition. La société a décidé d’offrir à la Roumanie une première session de démonstration non commerciale, demandant aux institutions publiques de bénéficier d’un soutien pour la réaction post-prévision et l’évaluation du plan de réponse aux catastrophes.

Ainsi, la Roumanie a la possibilité d’être le premier bénéficiaire des prévisions proposées par Ionoterra, a annoncé la société dans un communiqué de presse. «C’est une grande joie que, pour des raisons spirituelles, le pays où le système sera testé pour la première fois soit la Roumanie. Presque toute mon équipe est liée à ce pays au niveau de son ADN. De plus, je suis personnellement heureux que nous ayons eu l’occasion de tout faire avec le grand soutien d’une institution universitaire roumaine réputée. La validation et la surveillance du système Ionoterra appartiendront à l’Université polytechnique de Bucarest, que nous remercions chaleureusement», a déclaré le directeur général d’Ionoterra, Doron Angelovitch.

Les tests préliminaires effectués dans l’est de la Grèce et dans l’ouest de la Turquie, utilisant un système de prévision minimal, ont obtenu un taux de réussite de 90%, ce qui signifie que sur les 75 alertes sismiques émises, 68 ont été confirmées par le Centre sismologique euro-méditerranéen (EMSC) avec une magnitude moyenne de 2,58 degrés sur l’échelle de Richter.

Compte tenu de ces résultats, Ionoterra estime une précision de plus de 97% des prévisions émises, à l’aide d’un système complet de surveillance des tremblements de terre, pour des séismes de plus de 4,5 degrés sur l’échelle de Richter. «Cela fait plus de 30 ans que je me suis consacré à ce domaine de recherche dans la prévision des tremblements de terre, identifiant les tendances et les processus se produisant dans l’ionosphère. Ces 30 années constituent le fondement de ce qui nous a tous amenés aujourd’hui à Ionoterra. La précision des résultats obtenus au fil du temps nous a donné courage et nous a incité à adopter de nouvelles méthodologies et technologies de pointe qui nous ont permis d’atteindre cette performance », a déclaré le Pr Nathan Blaunshtein, chercheur en chef et inventeur d’Ionoterra.

Source: Science Info Israel