Parachat Le'h Le'ha
Inscrivez vous à la newsletter pour connaitre toutes les nouveautés de votre site!
captcha 

Une équipe du Technion met au point des "super-plantes" résistant à la sécheresse

Israël Technologies

Une équipe de chercheurs israéliens dirigée par le professeur Shimon Gepstein, professeur au Technion - Israel Institute of Technology et Président du Kinneret College, a créé par ingénierie génétique une plante qui peut résister à la sécheresse en se mettant en "hibernation" après ne pas avoir reçu d'eau pendant une certaine période.

La plante se "réveille" sans dommages lorsqu'elle reçoit de nouveau de l'eau.

Des plantes qui vivent plus longtemps

L'équipe du professeur Shimon Gepstein conduisait des expériences sur la prolongation de la longévité des plants de tabac. Pour cela, les plants avaient été génétiquement modifiés, pour présenter un taux de cytokinine (hormone végétale de croissance) plus élevé que la normale.

Ce fut un succès, car les plants vivaient au moins deux fois plus longtemps que les plants non génétiquement modifiés. "Les légumes et les fruits se conservent le double du temps, parfois le triple, s'ils proviennent des plantes génétiquement modifiées, explique le professeur Gepstein.

J'ai ramené une laitue génétiquement modifiée à la maison et il a fallu 21 jours pour qu'elle commence à virer au brun, alors que les laitues normales dépérissent au bout de cinq à six jours."
Une découverte fortuite

Mais une autre découverte est née de ce travail, et de façon totalement fortuite. Une fois les expériences sur la longévité réalisées, des plants avaient été laissés dans une serre sans eau pendant plusieurs semaines. Alors que le tabac nécessite habituellement un arrosage tous les deux à trois jours pour ne pas dépérir, l'équipe du professeur Gepstein a eu la bonne surprise de les retrouver intacts.

La raison ? Grâce à la cytokinine, les plants de tabac s'étaient mis en état d' "hibernation" en l'absence d'eau. Une fois réhydratés, ils sont sortis de leur état d'hibernation et ont repris leur croissance, sans séquelle. Les scientifiques israéliens se sont également rendu compte que ces plants pouvaient croître avec seulement un tiers de l'eau généralement nécessaire à l'arrosage.

Des applications majeures

Avec la diminution des ressources en eau, cette découverte israélienne pourrait être la clef pour le développement de l'agriculture dans de nombreuses régions du monde, notamment les plus arides.

En effet, selon le Programme Alimentaire Mondial, "les catastrophes naturelles telles que les inondations, les tempêtes tropicales et les longues périodes de sécheresse sont en augmentation - avec des conséquences désastreuses pour la sécurité alimentaire dans les pays en voie de développement".

Cette découverte, dont les résultats ont été publiés dans les Proceedings of the National Academy of Sciences, est également particulièrement importante pour l'Etat hébreu. En effet, le blé y est planté au début de l'hiver et germe après la première pluie, mais meurt s'il n'y a pas de précipitations ultérieures. Avec cette nouvelle technologie, les pousses de blé pourront résister à de longues périodes sans pluie.

source: bulletins-electronique