Parachat Vayetse

L'Université Hébraïque de Jérusalem créée une puce électronique 100 fois plus rapide

Israël Technologies

Toujours plus vite et plus performant sont les mots clés concernant l’évolution de nos moyens de communication. C’est dans cette optique que le Pr Uriel Levy et son équipe à l’Université Hébraïque de Jérusalem ont développé un concept pouvant aboutir à la production d’une micro-puce Térahertz « révolutionnaire ». Cette nouvelle technologie pourrait être utilisée sur tous nos outils de communication et augmenterait leur efficacité d’un facteur 100, voire plus.

Situées dans la

gamme de l’infrarouge lointain, entre l’infrarouge moyen et les micro-ondes, les ondes Térahertz (10^12 hertz) peuvent maintenant être injectées dans des fibres optiques et transportées sur des centaines de kilomètres sans qu’elles ne soient absorbées par la vapeur d’eau. Les travaux sur les ondes Térahertz ouvrent la voie à d’importantes applications dans les domaines de la médecine, de la sécurité, de l’environnement et de la communication. La création d’une micro-puce Térahertz est en quelque sorte le Saint Graal des ingénieurs en communication. En effet, une telle puce pousserait à l’extrême les limites de la communication optique.

Les communications optiques comprennent toutes les technologies qui utilisent la lumière pour transmettre des informations par le biais de câbles à fibre optique, telles qu’Internet, le courrier électronique, les textos, les appels téléphoniques, le cloud et les centres de données, entre autres. Ces formes de communication peuvent être extrêmement rapides, mais peuvent aussi se révéler peu fiables dans les micro-puces et difficiles à reproduire en grandes quantités.

Les deux difficultés qui s’opposent à l’apparition d’une micro-puce Térahertz sont la surchauffe et la stabilité de la performance en cas de forte demande.

Cependant, après trois années de recherches approfondies, le Pr Uriel Levy et son équipe de l’Université hébraïque de Jérusalem ont apporté la preuve d’un concept utilisant la technologie de mémoire flash (technologie utilisée notamment dans les clés USB, les petits lecteurs et les micro-puces). Ce concept intègre une structure particulière, le MONOS, une sorte de sandwich de Metal-Oxyde/Nitride/Oxide/Silicon, qui pourrait permettre de développer une technologie optique combinant la vitesse des communications optiques avec la fiabilité de l’électronique, le tout applicable sur une multitude de systèmes électroniques.

En cas de succès, cette technologie permettra aux ordinateurs standards 8-16 Gigahertz de fonctionner 100 fois plus vite et rapprochera, selon l’étude, tous les appareils optiques du Saint Graal des communications : la puce Térahertz.

Source: science Info Israel