Parachat Pin'has
Inscrivez vous à la newsletter pour connaitre toutes les nouveautés de votre site!
captcha 

L'université de Tel-Aviv contre la dépression chez les personnes âgées

Israël Technologies


Beaucoup de séniors attendent avec impatience l'heure de la retraite pour avoir le loisir de s'adonner à leurs hobbies. 

A cet âge avancé où pouvoir vivre sereinement est l'attente de chacun, la réalité est tout autre. En effet, une étude menée par l'université de Tel-Aviv a révélé le nombre vertigineux, et en hausse, de trois millions de séniors américains souffrant d'addiction à l'alcool. 

Les addictions des séniors ne se limitent pas à l'alcool, la consommation de drogues illicites est également en constante hausse pour cette catégorie de la population. Ces consommations abusives seraient le reflet d'un véritable mal-être des séniors aux Etats-Unis.


La dépression chez les personnes âgées

Les recherches conduites par le Pr. Peter A. Bamberger de l'université de Tel Aviv en collaboration avec l'institut Smithers et l'université Cornell (USA) ont montré que les causes de dépression chez les séniors, qui coïncident souvent avec le passage à la retraite, sont dues à une mauvaise adaptation dans ce nouvel environnement. 

Les personnes âgées n'ont souvent pas les armes pour faire face à cet arrêt soudain d'activité qui peut entraîner un grand vide dans le quotidien. 


La conjoncture de ces événements peut conduire à un état dépressif, dû à un sentiment d'inutilité mais aussi une pression financière voyant souvent leurs niveaux de vie baisser, facteurs qui sont chacun connus comme pouvant conduire à la consommation d'alcool et de drogues.


Une pression financière et une relation de couple qui se dégrade

D'après les résultats de ces recherches, les conditions ressenties dès l'entrée dans la retraite déterminent l'abus d'alcool et de drogue. 

Les individus anticipent souvent mal les changements qui doivent être apportés à leur style de vie et par conséquent de nombreuses personnes ont des problèmes financiers. 

L'enquête téléphonique qui a portée sur plus de 1 200 personnes âgées de 52 à 75 ans aux Etats Unis a également révélé que le passage à la retraite est aussi souvent un catalyseur de tensions conjugales. 

Les problèmes financiers et conjugaux sont chacun potentiellement liés à la retraite et ils expliqueraient de nombreux cas d'abus d'alcool.


Prévenir ces états dépressifs

Beaucoup de choses qui peuvent être facilement mises en place comme de brefs appels téléphoniques ou des questionnaires par internet auprès des retraités pourraient permettre de dépister chez eux des changements de comportements et éviter qu'ils ne se retrouvent dans le creux de la vague suite à leur arrêt d'activité. Parfois une prise de conscience de leur part peut suffire à inverser le processus. 

De l'aide active de la part de conseillers ou de groupes de retraités peut s'avérer très efficace pour détecter des signes avant que cette détérioration de la qualité de vie ne devienne réellement problématique. 

Il est en effet temps d'essayer d'apporter des solutions à ce problème qui, d'après les estimations de cette étude devrait s'amplifier. 

En effet la consommation abusive d'alcool qui touche trois millions d'américains âgés de plus de 55 ans devrait doubler d'ici à 2020 et le taux d'usage de drogues illicites a déjà plus que doublé entre 2002 et 2013 chez les plus de 50 ans.

Enfin, cette étude a été réalisée sur des séniors aux Etats Unis et ne reflète pas l'état général des séniors d'un pays à un autre où les conditions de départ à la retraite et son encadrement peuvent être très différents.

sources: bulletins-electronique