Parachat Vayishlah
Inscrivez vous à la newsletter pour connaitre toutes les nouveautés de votre site!
captcha 

L’écosystème israélien au service du climat

Israël Technologies


Face aux dérèglements du climat qui posent une question majeure sur la viabilité et la pérennité de notre bien-être, de notre santé et de la Terre, nous pouvons nous interroger sur l’utilisation des nouvelles technologies qui produisent une quantité considérable de gaz à effet de serre, accélérant la fonte des pôles. Pourtant de nouvelles start-up développent des technologies en accord avec la planète afin de résoudre ces problèmes qui sont au cœur de notre environnement.

Le Technion France a compris ces enjeux et organise, le mercredi 11 décembre à la Maison de la Chimie, sous le haut patronage du Président de la république Monsieur Emmanuel Macron, la 17ème édition de son colloque scientifique qui se positionnera sur ces sujets majeurs et cruciaux ; explorant les avancées scientifiques, médicales, environnementales et éducatives qui bouleversent la place de l’Homme dans son environnement, et analysera les relations qu’entretiennent nos sociétés techno-industrielles avec la nature.

Des solutions GreenTech

voient le jour regroupant les techniques et services industriels qui utilisent les ressources naturelles : l’énergie, l’eau, les matières premières avec une perspective d’amélioration importante mais aussi la CleanTech pour, comme son nom l’indique, nettoyer la planète.

Tout au long de la chaîne de la production, la GreenTech met en œuvre des solutions afin de rendre la révolution numérique (technologies de pointe et objets connectés plus propres) passant par une transition verte (innovation écologique). Mais aussi par une « chimie verte » en agissant sur les procédés : limitation de substances nocives, recyclage en amélioration constante, réduction du gaspillage, prévention du risque de pollution, réduction de la consommation.

L’écosystème israélien, connu sous le nom de « la start-up Nation », développe des solutions innovantes high tech et a également pris conscience que notre planète est unique. Afin de limiter les effets de l’activité humaine, celle-ci a développé des solutions afin de vivre en symbiose avec elle.

Que développent les start-up israéliennes pour préserver notre environnement et notre bien-être ?

Des énergies renouvelables ou faisant appel à la nature ont vu le jour. Le vent peut ne pas souffler et le soleil ne pas briller, mais les vagues sont assez constantes. Selon certains scientifiques, l’énergie des vagues est une source d’énergie renouvelable non seulement plus rentable mais aussi plus fiable que le soleil ou le vent. Et peu d’entreprises ont adopté l’idée de produire en masse de l’énergie utilisant l’énergie houlométrique, contrairement à la société israélienne Eco Wave Power (EWP).

Depuis sa création en 2012, EWP a reçu de nombreux prix pour sa technologie, notamment le prix EnergyGlobe, considéré comme l’un des plus prestigieux au monde pour les technologies environnementales. La société a reçu sa dernière reconnaissance, en tant que dispositif pionnier dans un prix remis par le ministère israélien des Infrastructures nationales, de l’Energie et des Ressources en Eau. Avec ce nouveau statut, EWP est éligible à un quota de production, à la connexion de sa centrale à énergie houlomotrice (énergie des vagues) et à la vente d’électricité au réseau électrique israélien. Ce serait une première.

L’alimentaire n’est pas en reste
Aleph Farms s’attaque à un marché mondial des protéines animales estimé à 1 trilliard de dollars par an, en produisant de la viande sans abattage. La viande produite est identique à celle conventionnelle grâce à une nouvelle technique de culture cellulaire. De nombreux avantages sont à citer : absence de souffrance animale, diminution de l’empreinte environnementale, d’utilisation d’antibiotiques et des contaminations.

Aleph Farms vise à offrir une viande de bœuf sûre, propre et de qualité supérieure, proposant un profil nutritionnel unique et une expérience inégalable pour le consommateur. Cette viande cellulaire est proche de la viande d’élevage grâce à une technologie brevetée et développée par l’Institut Technologique du Technion, permettant la culture de la partie comestible de l’animal en 3D, utilisant différents types de cellules et assurant un produit final dont la texture et la structure ressemblent à celles de la viande conventionnelle.

De plus, Aleph Farms met en œuvre six technologies uniques pour réduire les coûts et permettre une mise en échelle efficace et rapide de la production. Cofondée par le groupe Strauss, une entreprise alimentaire mondiale, et le Technion, notamment grâce au professeur Shulamit Levenberg de la Faculté Biomédical, la startup combine des expériences alimentaires uniques avec esprit d’innovation, pour créer de meilleurs aliments pour nous et pour la planète.

En ce qui concerne les déchets, la start-up GreenQ développe un outil informatique afin de faciliter le travail des éboueurs lors de la collecte tout en étant moins cher par rapport à ce qui se fait déjà en termes de capteur. Son but final : prévoir le moment où les déchets sont produits et doivent être collectés, permettant la réduction de passage des éboueurs et entraînant la diminution de CO².

Et les abeilles dans tout ça ?
La start-up Beehero de l’Accélérateur du Technion DRIVE développe un dispositif qui mesure la qualité de la pollinisation grâce à l’apprentissage automatique et stimule la production pendant les pics de pollinisation. L’objectif est d’offrir une meilleure qualité de la pollinisation et d’augmenter les rendement des cultures tout en préservant les abeilles, indispensables à notre écosystème (en particulier pour l’agriculture industrielle).

Et notre agriculture ?
Ces dernières années, l’appétence des agriculteurs pour les nouvelles technologies est allée de pair avec l’émergence de start-up prêtes à allier le numérique au service d’une agriculture durable et rentable.

La start-up Trellis développe une plateforme IA (Intelligence Artificielle) pour gérer les multiples relations entre agriculteurs. Le cœur de l’algorithme calcule l’état de la récolte par terrain, fournissant des données sur le rendement, la qualité et le timing de la récolte.

Autant d’innovations qui façonnent notre devenir, notre planète. Cette transition Eco-numérique évolue vers une véritable révolution technologique impactant tous les secteurs d’activités et redéfinissant la place de l’Homme dans son environnement.

Source: Science Info Israel