Parachat Vayishlah
Inscrivez vous à la newsletter pour connaitre toutes les nouveautés de votre site!
captcha 

Des Israéliens ressuscitent une plante

Israël Technologies

Imaginez que cette forme de vie fut d'une importance capitale en son temps.
Imaginez des scientifiques passionnés réussissant l'exploit de ramener à la vie cette espèce éteinte depuis si longtemps.

Non, vous n'êtes pas en train de lire le scénario de "Jurassic Parc" mais juste sur le point d'apprendre l'exploit du Prof. Zohar Amar et du Dr. David Iluz de l'université de Bar Ilan qui sont en train de rendre vie au Balsam, plante légendaire éteinte depuis des siècles.

La plante de palme est abondamment mentionnée dans divers écrits anciens : La Bible, le Talmud ainsi que dans les écrits grecs et romains. D'après la tradition, cette plante fut apportée par la reine de Saba et devint vite le symbole de la terre d'Israël.

De cette plante, fut confectionné le plus prestigieux et le plus onéreux des parfums de l'époque ancienne. Dans les descriptions rabbiniques du monde futur, il était usuel d'inclure des paysages emplis de balsam. Selon la tradition juive, les justes et les saints dégageait un parfum naturel de balsam et leurs bonnes actions étaient comparées à cette fragrance extraordinaire.

D'après les écrits, le balsam était reconnu pour ses vertus médicinales: en effet sa sève était connue pour alléger les maux de tête et pour améliorer une vision déficiente; des préparations à base de balsam étaient utilisées contre la paralysie ou pour réparer les fractures. Elle fut utilisée comme sérum antivenimeux et contre les maladies respiratoires.

Dans son traité, le physicien Assaf ha-Rofe (8-9eme siècle) relate les bienfaits du Balsam: "Donnez à boire [un tonique à base de balsam] pour guérir n'importe quelle maladie et il la guérira et éliminera tout mal présent dans l'intestin et l'estomac." Les secrets de la culture du balsam engendrèrent, de par son importance, de vives tensions entre Cleopatre et Hérode.

Lors de fouilles archéologiques à Massada près de la mer morte, des graines de balsam furent retrouvées et datées au carbone 14 du 1er siècle de notre ère. Ces graines sont restées sur le bureau d'un archéologue de Bar Ilan pendant quatre ans jusqu'à ce quelles soit transférées au centre de médecine naturelle pour finalement atterrir chez Elaine Soloway, expert agricole spécialiste en régions désertiques.

Elle immergea les graines dans de l'eau chaude alimentée de nutriments puis les planta. Une des graines a germé, donnant naissance à une plante nommée "Methuselah". Les conditions climatiques de la mer morte pourraient avoir contribué à la longévité de ces graines viables.

La croissance et le développement de la plantule durant 26 mois est compatible avec les semis de dattes modernes. Une caractérisation moléculaire préliminaire a cependant mis en évidence de fortes variations.