Parachat 'Hayei Sarah
Inscrivez vous à la newsletter pour connaitre toutes les nouveautés de votre site!
captcha 

Des chercheurs israéliens font une percée dans la recherche contre le cancer

Israël Technologies


Des chercheurs de l'université hébraïque de Jérusalem ont montré que les neutrophiles, des cellules du système immunitaire, constituent un ensemble hétérogène de cellules dont l'impact sur la progression tumorale est différent d'un sous-groupe à un autre. 

Certains neutrophiles luttent contre le développement du cancer tandis que d'autres encouragent sa progression. 

Ces travaux laissent entrevoir de nouvelles possibilités de thérapies qui favoriseraient l'action des neutrophiles anti-tumoraux.


Système immunitaire et cancer

Parmi les acteurs principaux du système immunitaire se trouvent les globules blancs, ou leucocytes, qui regroupent différents types cellulaires comme les lymphocytes, les monocytes ou les neutrophiles. 

Cette dernière catégorie de cellules représente 50 à 70% des globules blancs. Le rôle important du système immunitaire dans la progression tumorale est depuis quelques années au centre de nouvelles approches pour traiter le cancer. 

Traditionnellement, les thérapies telles que la chimiothérapie ou la radiothérapie exploitent des propriétés des cellules cancéreuses pour les combattre. Les nouvelles approches consistent à activer le système immunitaire contre les cellules cancéreuses sans nuire au tissu sain. 

Cette approche s'est pour le moment révélée efficace que pour un nombre limité de cas. Cependant de nombreuses études ont montré qu'autour des tumeurs se trouvent des cellules saines qui favorisent la progression tumorale. 

Ces cellules, qui supportent la croissance de la tumeur et en favorisent la progression et la dissémination, sont des cibles potentielles pour de nouvelles thérapies. 

Dans ce contexte les neutrophiles ont un rôle controversé. Bien que ces cellules immunitaires soient associées avec l'inflammation et la lutte contre les infections, les données qui s'accumulent tendent à montrer qu'elles joueraient un rôle néfaste dans le cancer.


Vers un nouveau traitement ciblant les neutrophiles ?

Les recherches dirigées par le Dr. Zvika Granot et le Dr. Zvi Fridlender de l'université hébraïque de Jérusalem ont montré que les neutrophiles ne constituent pas une population homogène de cellules mais sont plutôt constitués de différents sous-types. 

D'après les résultats de leurs travaux, certains neutrophiles ont des propriétés anti-tumorales alors que d'autres supportent le développement de la tumeur. 

Au stade précoce de la maladie, les neutrophiles anti-tumoraux prédominent. Cependant alors que la maladie progresse, les neutrophiles supportant la croissance de la tumeur deviennent de plus en plus important jusqu'à devenir majoritaire. 

La capacité à pouvoir maintenant distinguer les neutrophiles bénéfiques des nuisibles ouvre de nouvelles pistes pour le développement de thérapies basées sur le système immunitaire.

Les chercheurs étudient maintenant les effets d'une stimulation des neutrophiles anti-tumoraux tout en limitant la population de neutrophiles néfastes. 

Si cette stratégie se révèle efficace sur les modèles animaux, une nouvelle génération de traitements pourrait voir le jour dans les années à venir.