Parachat Devarim

Des agronomes israéliens forment des décideurs africains

Israël Technologies


Du 13 au 26 mars 2018, le Galilée International Management Institute (Israël), a organisé une formation pour renforcer les compétences des acteurs agricoles africains et partager avec eux les expériences réussies d’Israël dans les domaines de l’irrigation du « goutte à goutte », de l’agriculture moderne, de la résilience au changement climatique sur le thème « l’agriculture à l’ère du changement climatique ».

Selon les initiateurs de la rencontre, cette session de formation portait sur des méthodes durables grâce auxquelles un rendement agricole élevé peut être atteint tout en assurant la sécurité de l’eau, la sécurité alimentaire et la prévention, l’atténuation de la dégradation des terres et de la désertification.

Le Galilée International Management Institute (GIMI) s’est fixé

pour but de réduire les écarts de développement entre les différentes nations en encourageant et en renforçant les capacités des leaders initiateurs de changements positifs et de fournir l’expertise et l’assistance nécessaire dans une approche chaleureuse, humaine et personnalisée. Cette plateforme d’interactions et de coopération entre les individus rend l’expérience israélienne unique et inoubliable.

Animée par un pool d’experts dans plusieurs disciplines, la session s’articulait autour de thèmes comme : «Kibboutz, communauté et pilier de l’agriculture israélienne » ; « Vue d’ensemble de l’agriculture israélienne et système de production » ; « Conception de systèmes d’irrigation » ; « Désertification à l’ère du dérèglement climatique, notion de développement durable du désert » ; « Utilisation appropriée des ressources en eaux dans l’agriculture à l’ère du changement climatique » ; « Production intensive de légumes » ; « Besoins nutritifs des cultures, analyses du sol et fertilisation » ; « Traitement des eaux usées et leur utilisation dans l’agriculture » ; « Gestion de projets » ; « Expériences et mesures sur des installations d’irrigation de goutte à goutte ». En marge des travaux, les participants effectuaient des visites d’études aux fermes agricoles et laitières, au centre de recherche et de développement.

Cette formation a été suivie par 12 participants. Outre le Sénégal qui comptait 6 participants et Madagascar 3, la Centrafrique, le Congo et le Mali en avaient chacun un.

Les participants de cette formation sont composés d’ingénieurs d’agriculture et du génie rural, de décideurs et de professionnels impliqués dans la planification, la conception, le fonctionnement et la gestion des projets de production agricole, le personnel impliqué dans la mise en œuvre des systèmes d’irrigation et les personnes participant à des projets de développement agricole et d’élevage.

Le Galilée International Management Institute est un centre de formation continue qui travaille principalement avec des stagiaires non israéliens et venant de tous les continents Les programmes sont en anglais et en français et comportent des thèmes en rapport avec l’agriculture, l’irrigation, le développement durable, le développement des infrastructures, la gestion, les ressources humaines, le suivi-évaluation, la santé… Il propose aussi des programmes à la demande.

Le ministère des Finances de l’Ouganda et le Dr. Joseph Shevel, président de Galilée International Management Institute ont finalisé et signé un accord de 5 ans. Le GIMI accordera 160 bourses par an (pour 20 participants, pour chacun des 8 districts). Le plan est de former des agriculteurs sur de grandes fermes dans la gestion de l’eau et l’agriculture ; à leur tour, ils vont ensuite former, les petits agriculteurs en Ouganda. Le premier groupe devrait commencer son entraînement en Israël en juillet 2018.

Une augmentation annuelle de 5% de la production agricole est prévue, totalisant une augmentation de 25% sur les 5 années, après la réussite de ce plan de formation. Une partie de l’accord est le suivi par des experts israéliens venant en Ouganda des connaissances acquises en Israël.

La réunion s’est tenue avec M. Godfrey Byamukama Kereere, Département des politiques de développement économique et de recherche et a été animée et suivie par les diplômés de GIMI : Mme Ntitiri Pascasia (Passy) Washeba, économiste principale et Dr. Peter Ngategize, économiste agricole et Mme Dorcus Otim , Secrétaire adjoint principal.

Source: Israel Science Info

Bannière