Chiourim.org

Droit de voisinage

Paracha Re'eh

Nos Sages ZL ont institué (Hochen Michpat 175) ‘un droit de voisinage’. C’est-à-dire jouir du droit de préemption en vue d’acquérir le champ de son voisin. Ainsi, il pourra unifier ses champs. Car l’essentiel de la réparation s’effectue lorsque ses différents champs sont réunis. Parce que les ‘champs inférieurs’ constituent une allusion pour les ‘champs supérieurs’. Là où se développent les saintes Nechamot / âmes. Il s’établit une similitude entre ces champs. Parce qu’également les ‘champs inférieurs’ sont destinés à permettre le développement des saintes Nechamot. Toutes les herbes,

Lire la suite : Droit de voisinage

 

Israël est un peuple saint

Paracha Shoftim

En vérité, Israël est un peuple saint ! En tant que tel, il se situe au-dessus des lois naturelles. Il n’est soumis à aucune force tutélaire, et aucune conduite, d’après les forces naturelles représentées par les constellations célestes, n’a de prises sur lui. Il existe uniquement Sa Surveillance, béni soit-Il. Raison pour laquelle, il lui est imposé ce commandement de ne pas examiner ou d’interpréter les signes venant des cieux, de ne pas tomber dans l’occultisme. Comme il est écrit (Yermihaou 10,2) « ne tremblez pas devant les signes célestes ». Car effectivement, une chose découle de l’autre. Israël ne prête pas foi à ces tromperies ou à ces illusions mensongères venant des prétendus astrologues interprétant les signes des cieux. Ceux-ci prophétisent en se basant sur les mouvements des étoiles. Ils se soumettent ainsi aux exigences venant du venin du

Lire la suite : Israël est un peuple saint

 

Un nid avec de jeunes oiseaux

Paracha Ki Tetze


C’est le sujet (Devarim 22,6) « si tu rencontres sur ton chemin un nid avec de jeunes oiseaux sur quelque arbre ou à terre ». Il est connu et expliqué dans les Tikounim qu’il s’agit d’allusion à l’exil et aux tribulations de la Présence et de l’Assemblée d’Israël, en général et en particulier. À ce propos il est dit (Michlei 27,8) « comme l’oiseau qui erre loin de son nid ». C’est-à-dire lorsque des personnes d’Israël sont trimbalées d’ici et là dans l’exil du Nefesh / âme. Ce qui correspond à ‘être en chemin’, tout ce qui se réfère aux exils et aux déplacements. ‘Sur chaque arbre’, en référence à ‘l’arbre

Lire la suite : Un nid avec de jeunes oiseaux

   

La valeur des jours

Paracha Ki Tavo

L’homme doit être conscient que ses jours sont comptés et dénombrés, cela constitue l’essentiel des simples intentions de la Supputation. Pour chacun de ses jours, l’homme devra rendre des comptes. Car aucun jour, ni même un instant, ne s’écoulent en vain. Selon le principe (Vayikra 23,15) « sept semaines entières ». Ces jours de la Supputation doivent être intègres et totalement pour le service divin. Ainsi, aucun moment ne doit être perdu. Ces sept Shabatot font allusion aux jours de l’homme, ce sont tous les sept jours de la semaine, ce sont les sept jours du Commencement. C’est un commandement de compter chacun des quarante-neuf jours de la Supputation. Pour avoir conscience et se souvenir de chacun de tous les jours de son existence sur cette terre. Ils sont tous comptés. Comme il est écrit (Yov 16,22) « car ce peu d’années vont s’écouler, et je prendrai un chemin où je ne repasserai pas ». 

Également, (Kohelet 6,12) « ses quelques jours de sa vaine existence ». Ou (Ps. 90,12) « apprends-nous donc à compter nos jours ». Il s’ensuit l’interdit pour chacun d’entre nous de repousser un jour sur l’autre. Il importe de bien saisir, ce jour qui passe ne reviendra jamais durant son existence. En effet, ce

Lire la suite : La valeur des jours

 

Les choses cachées appartiennent à Hachem

Paracha Nitzavim

C’est (Devarim 29,28) « les choses cachées appartiennent à Hachem, notre Éternel; mais les choses révélées nous concernent nous et nos enfants pour toujours ». Rachi nous explique, ce sujet se rapporte aux ‘garanties’, ‘sans doute pourriez-vous dire : « que pouvons-nous faire ? Tu punis la collectivité pour les pensées d’un individu, etc. ! Nul pourtant ne peut connaître les réflexions d’autrui ! » Je ne vous punis pas pour les pensées cachées. Les « choses manifestes », en revanche, sont « pour nous et pour nos fils », en ce sens que nous devons extirper le mal de chez nous’.

C’est-à-dire, ces explications viennent pour nous tranquilliser, pour que nous n’ayons pas peur de ces notions. Parce qu’Il ne vient pas contre nous avec des remontrances, pour nous imposer un joug que nous ne serions pas à même de supporter. Il nous est seulement demandé de nous engager à éduquer nos enfants et nos élèves selon les voies de la sainteté. Pour qu’ils viennent se rajouter aux saintes assemblées. Et grâce à cela, de façon normale, nous nous acquitterons de cette obligation d’être ‘garant’. Parce que nous aurons ainsi multiplié les maisons où ils vont venir pour s’assembler

Lire la suite : Les choses cachées appartiennent à Hachem

   

Page 11 de 209