Chiourim.org

Sept professeurs israéliens nommés à l'Academia Europaea

Israël Technologies

Sept professeurs des plus grandes universités israéliennes viennent d'être nommés à la prestigieuse Academia Europaea, une organisation non gouvernementale visant à promouvoir l'enseignement et la recherche.

En plus du prestige qu'elles apportent à la recherche israélienne, ces nominations permettront d'encourager les partenariats entre la recherche israélienne et celle des pays de l'Union européenne.

Une association prestigieuse

Fondée en 1988, l'Academia Europaea comprend environ 3.000 membres, dont d'éminents spécialistes en sciences physiques et en technologie, en sciences biologiques, en médecine, en mathématiques, en lettres et sciences humaines, en sciences sociales et cognitives, en l'économie et en droit.

Sept professeurs israéliens viennent d'y être élus. Ils font partie des 262 professeurs non européens nommés et rejoignent les 27 professeurs israéliens déjà membres de cette prestigieuses institution.

Lire la suite : Sept professeurs israéliens nommés à l'Academia Europaea

 

Le Technion se penche sur les ARN Messager

Israël Technologies

La majorité des fonctions biologiques sont, au niveau moléculaire, dues aux protéines, qui sont des assemblages d'amino-acides. Ces protéines sont fabriquées dans les cellules par des usines moléculaires appelées ribosomes.

Ceux-ci ont étés découverts par Albert Claude, Christian de Duve et George Emil Palade (prix Nobel de Médicine 1974) et leur fonctionnement fut expliqué par Venkatraman Ramakrishnan, Thomas A. Steitz et Ada E. Yonath (prix Nobel de Médecine 2009).

Cette dernière est toujours au Helen and Milton A. Kimmelman Center for Biomolecular Structure and Assembly de l'Institut Weizmann en Israël. On sait également que les informations permettant de préparer les protéines sont stockées dans l'ADN, au coeur du noyau. Il y a toutefois plusieurs étapes : l'ADN est "photocopié" en ARN messager, puis interagit avec l'ARN ribosomal (dans les ribosomes) et l'ARN de transfert (qui transporte les acides aminés jusqu'au ribosome) et enfin l'assemblage se fait dans la structure du ribosome.

Qu'arrive il ensuite à cet ARN messager ? A-t-il d'autres activités biologiques ? Le groupe du professeur Mordechai Choder [2] du Technion s'est penché sur la question.

L'ARN messager : champion en self-control ?

L'ARN généré dans le noyau a une certaine durée de vie, qui reflète l'importance de la protéine codée : plus la durée de vie est longue, plus la présence de cet ARN va déclencher d'activité ribosomique. On trouve ainsi de l'ARN à courte durée de vie dans les systèmes biologiques variant rapidement, et de l'ARN à longue durée de vie dans ceux nécessitant de produire des protéines en grande quantité.

Divers mécanismes permettent à l'ADN d'être transcrit en ARN, comme les promoteurs, des sections de l'ADN qui peuvent amener une ARN synthétase, la "photocopieuse", à se coller à un brin d'ADN pour le transcrire en ARN. La synthèse d'ARN peut aussi être stimulée par des petites molécules ou par des protéines.

Lire la suite : Le Technion se penche sur les ARN Messager

 

Le Technion expérimente la 3D dans un programme d'étude en architecture

Israël Technologies

La Faculté d'architecture du Technion - Israel Institute of Technology se dote d'une nouvelle technologie qui permet une interaction hyperréaliste entre un programme de modélisation architecturale et son utilisateur.

Premier laboratoire à se doter d'un tel système en Israël

Ce système révolutionnaire est unique en Israël. Il comprend un écran géant et concave et une commande que prend en main l'utilisateur, qui est équipé de lunettes 3D.

L'utilisateur peut ainsi se promener virtuellement dans l'immeuble ou le quartier qu'il a construit à l'aide d'un logiciel de modélisation et ainsi avoir un aperçu bien plus réaliste.

Ce système permettra aux étudiants de la Faculté d'architecture et d'urbanisme du Technion de s'immerger dans une réalité virtuelle pleine de détails qui souvent échappent aux planificateurs urbains.

Ce système peut accueillir jusqu'à 20 utilisateurs simultanément. Il a été imaginé par le professeur Yehuda Kalay. Sa mise en place a été réalisée par le professeur Daniel Ornstein, qui dirige le laboratoire dans lequel le système est implanté, et le professeur Daphna Fisher-Gwircman.

Lire la suite : Le Technion expérimente la 3D dans un programme d'étude en architecture

   

Israël développe une nouvelle thérapie contre le cancer du cerveau

Israël Technologies

Une chercheuse israélienne a identifié une protéine impliquée dans le développement de la forme la plus courante et agressive de cancer du cerveau chez les adultes, le glioblastome multiforme (GBM). Cette découverte, publiée dans le journal Cancer Research, pourrait déboucher sur de nouvelles formes de traitement.

Une tumeur agressive

Les traitements actuels contre le gioblastome multiforme - chimiothérapie, radiothérapie, chirurgie - ne sont que palliatifs, l'espérance de vie a cinq ans ne dépassant pas 10%. Même après une résection chirurgicale complète de la tumeur, la résurgence est quasiment inévitable. Le glioblastome multiforme représente 70% des tumeurs malignes du cerveau.

Le rôle de hnRNP A2/B

Soutenus par l'Israel Cancer Research Fund (ICRF), la post-doctorante Regina Golan-Gerstl, de l'équipe de biochimistes du Collège Médical de l'Université hébraïque de Jérusalem Hadassah dirigée par le Dr Rotem Karni, a découvert que la protéine hnRNP A2/B1 est présente à des niveaux particulièrement élevés dans les cerveaux de patients atteints de différents types de cancers du cerveau.

Pour cela, elle a injecté des cellules de glioblastome dans des souris de laboratoire. Peu de temps, les souris ont développé des tumeurs volumineuses.

Lire la suite : Israël développe une nouvelle thérapie contre le cancer du cerveau

 

Israël invente la montre anti-infarctus

Israël Technologies

Si la transmission de l'information se fait de nos jours en quelques centièmes de secondes grâce à Internet, le temps que met une ambulance pour se rendre chez une personne malade ou accidentée est toujours dramatiquement long.

Or, en cas de crise cardiaque, tout est une histoire de secondes. Afin de réduire le temps de réponse, un Israélien, le docteur Léon Eisen, a mis au moins une montre capable de détecter des crises cardiaques et de prévenir immédiatement une ambulance.


L'urgence du diagnostic

Lorsqu'une personne isolée est frappée par une crise cardiaque, plusieurs étapes sont nécessaires avant qu'elle ne puisse être secourue. Il faut d'abord qu'elle se rende compte que quelque chose ne va pas, qu'elle appelle le service des urgences, puis qu'elle décrive de façon précise ce qu'elle ressent afin d'aider les médecins à établir un diagnostic. Ensuite seulement une ambulance peut arriver.

Entre temps, de précieuses minutes se sont écoulées, qui peuvent avoir des conséquences funestes.

Lire la suite : Israël invente la montre anti-infarctus

   

Page 203 de 222