Chiourim.org

Record: des scientifiques israéliens réussissent à mesurer un champ magnétique

Israël Technologies

A l'Institut Weizmann des sciences, l'un des plus célèbres instituts de recherche israéliens, un nouveau record mondial vient d'être battu. En effet, des chercheurs de viennent d'y mettre au point un SQUID, appareil de mesure du champ magnétique, plus petit et plus puissant que tous ses prédécesseurs.

Ce sont ces caractéristiques qui ont permis à cet instrument de faire l'objet d'une publication dans le très prestigieux journal scientifique Nature Nanotechnology.

SQUID et supraconductivité

SQUID est un acronyme anglais pour "Superconducting Quantum Interference Device". Le terme "Superconducting" est employé ici car ce magnétomètre utilise le principe de supraconductivité. Pour comprendre ce qu'est la supraconductivité, il est nécessaire d'être familier avec la notion de résistance électrique.

Pratiquement tous les matériaux présentent une résistance électrique. Cette dernière correspond à la dissipation d'énergie lorsqu'un courant électrique traverse le matériel considéré.

La valeur de cette résistance peut être dans certains cas très élevée, comme par exemple dans le cas du bois, ce qui en fait un très mauvais conducteur, et dans d'autres cas beaucoup plus réduite, ce qui est le cas par exemple des câbles électriques. Un matériel est qualifié de supraconducteur lorsqu'il conduit le courant électrique sans qu'aucune dissipation d'énergie ne se produise.

En d'autres termes, la résistance électrique d'un supraconducteur est nulle. En général, le phénomène de supraconductivité se produit à des températures proches du zéro absolu (- 273,15 °C) : on parle de supraconductivité conventionnelle.

Cependant, certains matériaux dénommés "supraconducteurs non conventionnels", dont le fonctionnement théorique n'est pas encore bien compris, présentent une supraconductivité à des températures plus élevées.

Lire la suite : Record: des scientifiques israéliens réussissent à mesurer un champ magnétique

 

Des scientifiques israéliens identifient l'origine de la mauvaise humeur

Israël Technologies

Des chercheurs de l'Université de Tel-Aviv expliquent qu'une exposition répétée et volontaire à des événements négatifs peut prévenir leur atteinte délétère sur l'humeur.

Une mauvaise influence sur le comportement

La psychologie montre qu'il n'en faut pas beaucoup pour être de mauvaise humeur. Le problème lié à cet état émotionnel est qu'il ralentit le temps de réaction et affecte les fonctions cognitives basiques comme parler, écrire et compter. Ainsi, lire un article déprimant dans un journal le matin pourrait contribuer à ruiner une journée de travail.

Cependant, la nouvelle recherche des scientifiques Moshe Shay Ben-Haim, Yaniv Mama, Michal Icht et Daniel Algom de la School of Psychological Sciences de l'Université de Tel-Aviv révèle qu'une exposition répétée aux événements négatifs neutralise leur effet sur l'humeur et la pensée.

L'étude, publiée dans Attention, Perception, & Psychophysics, constitue une percée intéressante dans la compréhension des émotions humaines.

Lire la suite : Des scientifiques israéliens identifient l'origine de la mauvaise humeur

 

Des scientifiques israéliens découvrent l'immunité cancérigène de la taupe

Israël Technologies

La taupe... Elle fait trembler le plus courageux des jardiniers. Même la puissante CIA craint que certaines d'entre elles puissent infiltrer son organisation. Mais ce mignon et adorable terroriste des jardins est redouté par un autre organisme, et pas des moindres : le cancer.

Depuis maintenant plus de 50 ans, des rat-taupes sont hébergés dans les laboratoires de l'Université de Haïfa ; durant toute cette période, aucun cas de cancer n'a été détecté chez ces rongeurs. Une récente étude publiée par l'équipe du professeur Aaron Avivi, de l'Université de Haïfa, se penche sur cette étonnante résistance.


Le rat-taupe et les agents cancérigènes

Afin d'étudier l'immunité des rats-taupes face au cancer, les chercheurs israéliens ont essayé d'induire la prolifération de cellules tumorales en leur injectant des agents cancérigènes. Si tous les animaux du groupe contrôle (constitué de rats et de souris) ont développé d'énormes tumeurs, les rat-taupes ont fait preuve d'une résistance à toute épreuve.

D'où provient donc cette immunité ? Pour le professeur Aaron Avivi, la réponse se trouve dans les conditions de vie drastiques de ces mignonnes boules de poil.

La pluie, l'oxygène et la lutte contre le cancer : cherchez le lien !

Les chercheurs ont réalisé leur étude sur le rat-taupe israélien, une espèce du genre Spalax. Comme toutes les taupes, Spalax passe toutes ses journées dans de lugubres tunnels souterrains, sombres et mal ventilés. Jusque-là, rien qui ne justifie la présence de superpouvoirs !

Lire la suite : Des scientifiques israéliens découvrent l'immunité cancérigène de la taupe

   

Un mystère vieux de 3.000 ans résolu par des israéliens

Israël Technologies

Les archéologues de l'Université de Tel-Aviv ont creusé sous le lac de Tibériade et la Mer Morte. Leurs trouvailles permettent d'expliquer la chute des Empires du Levant à l'Age de Bronze.

Un brusque changement climatique

Il y a 3 200 ans, les civilisations florissantes présentes dans et autour d'Israël se sont soudainement effondrées pour des raisons mystérieuses. Le professeur Israel Finkelstein, le docteur Dafna Langgut du Dr Sonia and Marco Nadler Institute of Archeology de l'Université de Tel-Aviv et le professeur Thomas Litt de l'Université de Bonn en Allemagne ont trouvé une réponse à ce mystère dans le pollen retrouvé au fond des étendues d'eau israéliennes.

Dans une étude publiée dans le Journal of The Institute of Archaeology of Tel Aviv University et rapportée dans le New York Times, les chercheurs expliquent qu'une sécheresse a conduit à la chute de l'Ancien Levant du Sud. Suite à ce brusque changement climatique, en peu de temps, tout un monde de l'Age de Bronze s'est effondré.

Le pollen : un témoin fiable des temps passés

Des grains de pollen ont été prélevés dans les sédiments du fond du lac de Tibériade et de la rive ouest de la Mer Morte et analysés grâce à une technologie de très haute résolution. Ces éléments on également pu être situés dans le temps (entre 1250 et 1100 avant J.) grâce a une datation au carbone 14.

L'étude menée a rassemblé une combinaison unique d'analyses technologique, archéologique et historique afin d'obtenir la vision la plus complète jusqu'à ce jour de ce désastre environnemental.

Lire la suite : Un mystère vieux de 3.000 ans résolu par des israéliens

 

Une start-up israélienne développe un chargeur sans fil

Israël Technologies

La start-up israélienne Wi-Charge est en passe de révolutionner le monde de l'électronique et de la téléphonie mobile grâce à une nouvelle technologie qui permet de charger un téléphone mobile... sans avoir recours à un câble.

A la place, un faisceau infrarouge est envoyé vers une cellule photovoltaïque implantée dans le téléphone.

Des smartphones intelligents mais peu endurants

Il fut un temps où les téléphones n'étaient pas aussi évolués que les smartphones actuels : ils se contentaient d'appeler et de recevoir des SMS. A cette époque, on se souvient aussi que l'on ne rechargeait son téléphone qu'une fois par semaine, et ce, sans jamais l'éteindre.

Les iPhone et Samsung Galaxies qui ont envahi le marché sont certes plus évolués, mais équipés de processeurs plus puissants que ceux qu'embarquaient les ordinateurs de l'époque, et donc ont une consommation énergétique qui fait qu'il leur est impossible de rester allumés plus d'une journée.

Les détenteurs de ces bijoux de technologie se sont adaptés comme ils le peuvent, embarquant chargeur et batterie externe dans leur sac ou leur poche.

L'excuse "Je dois raccrocher car je n'ai plus de batterie" n'est plus toujours un prétexte pour mettre fin à une pénible conversation avec belle-maman, mais traduit une réalité à laquelle tout possesseur de téléphone "intelligent" doit faire face.

Lire la suite : Une start-up israélienne développe un chargeur sans fil

   

Page 202 de 222