Chiourim.org

Prix Marie Curie décerné à une jeune chercheuse israélienne

Israël Technologies

Les différents débats sur l'âge de la retraite mentionnent souvent la "pénibilité du travail", notion qui ne saurait être mieux incarnée que par les dommages subis par la colonne vertébrale, véritable charpente du corps humain. Parmi les éléments qui pâtissent le plus de l'effort physique et du temps, il y a les disques intervertébraux.

Il s'agit de disques de matière cellulaire, de fibre et de cartilage dont la fonction est de servir de joint absorbant entre les vertèbres. Ils empêchent les frottements mécaniques entre les os, protègent les nerfs (en leur absence, les nerfs pincés entre deux vertèbres créent une forte douleur, une sciatique) et servent à maintenir, avec les divers muscles et ligaments, la colonne droite.

De façon générale, les tissus biologiques se dégradent avec l'âge, il en va de même pour les disques, ce qui affecte leurs propriétés mécaniques. Avec l'usure, la colonne devient de plus en plus rigide et les mouvements, la tenue de la posture deviennent plus difficiles.

L'importance des disques intervertébraux est largement connue mais les technologies existantes ne permettent pas permis de réparer les dégâts. Les médicaments peuvent calmer la douleur, mais ne permettent pas de compenser leur fonction. Les interventions sur ces tissus n'ont pas encore permis de réparer durablement les disques. La recherche se tourne actuellement vers la conception de disques artificiels.

Les récents travaux de l'équipe du Dr. Sarit Sivan du Department of Biomedical Engineering du Technion vont en ce sens. Leurs récentes publications démontrent une grande expertise dans la connaissance des propriétés mécaniques et biologiques de la colonne vertébrale.

Lire la suite : Prix Marie Curie décerné à une jeune chercheuse israélienne

 

Israël avertit d'un Armagedon éléctronique

Israël Technologies

Une comète pourrait-elle engendrer une tempête électromagnétique endommageant la majorité de nos appareils modernes?

David Eichler, astrophysicien de l'université de Ben Gurion, auteur d'une étude à paraitre publiée dans 'Astrophysical Journal Letters' répond par l'affirmative.

Une comète rasante (passant à moins de quelques milliers de kilomètres du soleil) de 30km de diamètre pourrait déclencher une onde de choc cosmique aux effets dévastateurs. Eichler précise qu'une comète rasante se compresse puis explose dans l'atmosphère solaire, provoquant une éruption solaire.

Si cette comète était de l'ordre de grandeur de la fameuse comète Hale-Bopp [1], nous serions témoins de la plus importante éruption solaire jamais observée. Tout satellite qui n'aurait pas activé son mode de protection serait tout simplement anéanti, ainsi que tous les appareils électroniques, des microcircuits de nos téléphones portables aux centrales électriques.

Eichler évoque la possibilité qu'un tel évènement ait déjà eu lieu. L'analyse de cernes d'arbre indique une soudaine flambée de 1,2 pour cent du taux de carbone 14 atmosphérique en 775 après "l'acrobate", révélant une éruption solaire aux causes indéterminées et une puissante onde de choc électromagnétique.

Lire la suite : Israël avertit d'un Armagedon éléctronique

 

Des israéliens limitent la propagation du cancer

Israël Technologies

Quelque part sur le spectre électromagnétique, entre les ondes qui produisent de la lumière visible et celles qui cuisent les aliments dans un four à micro-ondes, se trouvent les ondes millimétriques qui sont susceptibles de détenir la clé de l'inhibition de cellules cancéreuses.

Lors d'un essai dans un laboratoire israélien sur des cellules cancéreuses du poumon, le rayonnement à ondes millimétriques a permis d'inhiber la capacité des cellules à se reproduire. "Le rayonnement perturbe leur activité, même si nous ne savons pas encore comment", annonce Asher Yahalom, chef du Free Electron Laser (FEL) Laboratory de l'Ariel University Center qui a également noté que les rayons ne semblent avoir pas d'effet sur les cellules normales.

 Les ondes millimétriques ont beaucoup d'applications possibles - qu'il s'agisse de diagnostiquer le cancer de la peau ou d'améliorer des dispositifs de communication - mais l'équipe de recherche israélienne est la première au monde à étudier leur effet sur le cancer du poumon. 

Lire la suite : Des israéliens limitent la propagation du cancer

   

Israël invente les lunettes infrarouge

Israël Technologies


Les systèmes de vision nocturne actuels, essentiellement utilisés par les forces de sécurité, sont encombrants, chers et nécessitent un branchement électrique. Les nanotechnologies peuvent-elles apporter des améliorations à ces systèmes ?

C'est à cette mission que s'attelle une équipe israélienne de l'université Ben-Gurion du Negev, qui a reçu une subvention de 6,5 millions de dollars pour développer un nouveau type de lunettes de vision nocturne, dont l'épaisseur serait de l'ordre du nanomètre. 

Cette subvention provenant de l'Israel National Nanotechnology Initiative (INNI) s'étalera sur 3 ans. Le professeur Gabby Sarusi de l'université Ben Gurion dirigera l'étude et plusieurs groupes de recherche à travers le pays seront mis à contribution.

Sarusi précise: "Ces jumelles seront composées d'une couche intelligente basée sur la nano-photonique pour rendre visible la lumière qui ne l'est pas". Cette recherche est déjà conceptuellement avancée. 

Sarusi assure "qu'il a déjà déterminé l'architecture de la couche principale ainsi que les meilleurs matériaux pour chaque partie de la jumelle". 

Ces jumelles seront constituées de couches multiples de nano-colloïdes qui absorberont la lumière infra-rouge et la convertiront en lumière visible grâce a des OLED (LED Organique).

Lire la suite : Israël invente les lunettes infrarouge

 

Israël développe un gel anti-maladie

Israël Technologies

Polyrizon est une start-up israélienne dédiée aux soins de santé qui développe une nouvelle technologie bio-médicale à base de gel appelé C & C (Capturer et Contenir).

La technologie C & C peut être facilement adaptée à un large éventail d'applications pour protéger le corps humain contre des agents pathogènes tels que le pollen, les virus, les bactéries et bien plus encore.

Polyrizon a développé une technologie permettant de produire des gels protecteurs biologiques qui agissent comme une barrière physique et chimique contre des agents pathogènes tels que les allergènes, les virus, les bactéries, les champignons ou autres.

La technologie de Polyrizon est utilisée pour attirer des agents pathogènes spécifiques à l'intérieur du corps en utilisant le gel comme une couche protectrice dans la zone de la muqueuse nasale.

Le gel capture les particules pathogènes rencontrées et les empêche d'atteindre les membranes muqueuses du sujet.

Lire la suite : Israël développe un gel anti-maladie

   

Page 201 de 211