Chiourim.org

Accomplir nos mitsvot avec fidélité

Paracha Ekev


«Et ce sera pour finir (Ekev), lorsque vous entendrez ces jugements, et vous serez fidèles pour les accomplir, etc.» (Dev. 7,12). Dans toutes les précédentes Parachiot du dernier livre de la Torah, Moshe Rabenou a exprimé beaucoup de remontrances aux enfants d’Israël. Il a éclairé en eux le saint savoir de la Torah, pour qu’ils gardent soigneusement ces enseignements, pour qu’ils sachent combien ils sont aimés et précieux pour le Saint, béni soit-Il. Il veut qu’ils Le reconnaissent précisément dans ce monde matériel. Seulement, en raison de la multiplication de leurs transgressions, en particulier leurs nombreuses plaintes et disputes contre Moshe et Aharon, ils suscitèrent des empêchements. 

Lire la suite : Accomplir nos mitsvot avec fidélité

 

La joie de la Torah

Paracha Vèzot HaBerakha


Chaque Chabbath de l’année porte le nom de la Paracha qui y est lue au cours de l’office du matin. Fait exception à cette règle la Paracha Vezoth Haberakha, la 54ème et dernière section de la Torah qui n’est pas liée à un Chabbath, car cette Paracha est lue lors de la fête de Simhath Torah.

Simhath Tora, la joie de la Torah
Lors de la fête de Simhath Torah, nous lisons la dernière section de la Torah, Vezoth Haberakha suivie immédiatement de la première paracha, Béréchith. Cette tradition signifie que la Torah n’a jamais de fin. Quelle joie pourrait éprouver un esprit tant soit peu normal à une lecture répétitive, toujours la même et à la même époque, d’année en année ?

Lire la suite : La joie de la Torah

 

Voilà la descendance de Yaakov, Yossef

Paracha Vayeshev


Nos Maîtres nous enseignent, notre Père Yaakov était occupé à convertir des étrangers. Cela se rapporte à «voilà la descendance de Yaakov, Yossef» (Ber. 37,2). Pour nous apprendre que Yossef suivait les voies de son père Yaakov. Il était également occupé à convertir des étrangers et à rapprocher des âmes éloignées. Parce que tout ce qui s’est passé avec Yaakov s’est également passé avec Yossef. Là réside tout le sens de ce verset concernant la descendance de Yaakov c’est Yossef. Rachi nous explique, tout ce que Yaakov avait reçu de Chem et de Ever, il l’a transmis à son fils Yossef. Tout cela se rapporte au verset «Yaakov demeura dans le pays des pérégrinations de son père» (Ber. 37,1). 

De la même façon agissait Yossef pour convertir les étrangers. Raison pour laquelle le verset suivant, qui lui est relié, mentionne «voilà la descendance de Yaakof, Yossef» (ibid.). Pour nous préciser qu’il lui a transmis toute l’intelligence nécessaire pour cela. Ainsi, grâce à sa grande sagesse, parce qu’il était capable de concevoir d’extrêmes contractions de la pensée, il réussissait à guérir les plus grands malades. Yossef est donc une personnalité constamment occupée avec cela, grâce à toute la sagesse transmise par Yaakov. Car l’essentiel du discernement consiste à faire pénétrer l’appréhension de l’Éternel dans le monde. La capacité pour chacun de la prise de conscience de Sa Puissance, etc. Cela se rapporte au verset «Joseph, âgé de dix-sept ans, menait paître les brebis avec ses frères» (Ber. 37,2).

Le Berger du troupeau se réfère au dirigeant de la génération. Il est partout appelé le Berger du troupeau. Et le nombre

Lire la suite : Voilà la descendance de Yaakov, Yossef

   

7 belles vaches et 7 autres vilaines

Paracha Miketz


Dans son rêve, Pharaon a vu sept vaches de belles apparences, puis sept autres vilaines. Cela se rapporte à sept années d’abondance suivies par sept années de famine. Il en va ainsi pour les envies d’argent. D’autant plus une personne possède de la richesse, ainsi elle veut toujours encore plus. La vision des sept belles vaches entrevue par Pharaon correspond à sept années d’abondance. Ce sont toutes les richesses et les biens donnés par Hachem aux riches. Mais voilà surgir, à leur suite, d’autres vaches…

Il se trouve des personnes qui sont tombées dans l’envie d’argent. Leur poursuite après le gain exige d’elles de grands engagements et des risques importants. Elles mangent leur pain dans la tristesse. Elles sont remplies d’amertume et d’affliction. Par contre, les personnes dont les entreprises se basent sur la Emounah/confiance, elles sont attachées à la lumière de la sainteté. Elles rayonnent de satisfaction «la lumière du visage du roi éclaire la vie» (Michlei 16,15). Elles ont conscience et savent que l’essentiel de la rétribution et de la richesse vient uniquement de Hachem. Seulement, il est de Sa Volonté que l’homme s’adonne à quelques actions dans ce monde. Malgré tout, elles n’en viennent pas à oublier que tout vient de Lui. L’homme peut être éprouvé dans sa croyance au moyen de l’argent. À savoir, est-il prêt à en «perdre» pour accomplir un commandement?

Lire la suite : 7 belles vaches et 7 autres vilaines

 

17 années essentielles

Paracha Vaye'hi


Il est écrit sur le verset «et Yaakov vécut dans le pays d’Égypte dix-sept années» (Ber. 47,28), ces dix-sept années furent l’essentiel des jours de son existence, dans la joie et l’apaisement. A priori cela apparaît étonnant. Est-ce pour signifier que lorsqu’il résidait dans le pays d’Israël, il n’aurait pas été tranquille? Et par contre, dans le pays d’Égypte, un lieu d’impureté, là où a commencé l’exil égyptien, là où ils nous ont rendu la vie amère, précisément là-bas, il aurait vécu paisiblement. Tout cela se rapporte au sujet «de retrouver le contentement et l’allégresse, et de rejeter les peines et les soupirs!» (Isaïe 35,10-51,11). L’essentiel de la plénitude de la joie se trouve en Lui. Car Il représente l’essentiel de l’existence. Aussi, l’on doit s’efforcer d’extirper les peines et les souffrances pour les transformer en joie et satisfaction. Cela constitue l’essentiel du discernement à opérer dans des situations contradictoires. Car cette joie mentionnée, ne peut s’acquérir seulement au moyen de métamorphoser et d’échanger les plaintes et les sanglots en satisfaction et contentement.

Il ressort de cela cette règle générale, toute l’occupation de nos Pères s’est concentrée à dévoiler et à faire connaître Son Éternité dans le monde. Uniquement dans ce but l’homme vient dans ce monde. De là découlent toute la joie et l’existence. Tout le monde reconnaît que ce monde-ci est rempli de colère, de douleur, de tristesse et de gémissements. Et pour

Lire la suite : 17 années essentielles

   

Page 17 de 211