Chiourim.org

Accomplir nos mitsvot avec fidélité

Paracha Ekev


«Et ce sera pour finir (Ekev), lorsque vous entendrez ces jugements, et vous serez fidèles pour les accomplir, etc.» (Dev. 7,12). Dans toutes les précédentes Parachiot du dernier livre de la Torah, Moshe Rabenou a exprimé beaucoup de remontrances aux enfants d’Israël. Il a éclairé en eux le saint savoir de la Torah, pour qu’ils gardent soigneusement ces enseignements, pour qu’ils sachent combien ils sont aimés et précieux pour le Saint, béni soit-Il. Il veut qu’ils Le reconnaissent précisément dans ce monde matériel. Seulement, en raison de la multiplication de leurs transgressions, en particulier leurs nombreuses plaintes et disputes contre Moshe et Aharon, ils suscitèrent des empêchements. 

Lire la suite : Accomplir nos mitsvot avec fidélité

 

La joie de la Torah

Paracha Vèzot HaBerakha


Chaque Chabbath de l’année porte le nom de la Paracha qui y est lue au cours de l’office du matin. Fait exception à cette règle la Paracha Vezoth Haberakha, la 54ème et dernière section de la Torah qui n’est pas liée à un Chabbath, car cette Paracha est lue lors de la fête de Simhath Torah.

Simhath Tora, la joie de la Torah
Lors de la fête de Simhath Torah, nous lisons la dernière section de la Torah, Vezoth Haberakha suivie immédiatement de la première paracha, Béréchith. Cette tradition signifie que la Torah n’a jamais de fin. Quelle joie pourrait éprouver un esprit tant soit peu normal à une lecture répétitive, toujours la même et à la même époque, d’année en année ?

Lire la suite : La joie de la Torah

 

Le monde tout entier se maintient sur l'étude de la Torah

Paracha Toledot


Pour nous, il s’agit d’un concept évident, le monde tout entier se maintient et est conduit uniquement grâce à ce que la sainte Torah représente. Si tous étudiaient la Torah seulement dans son essence, pour ce qu’elle représente, sans absolument aucun intérêt particulier, le monde tout entier serait déjà parvenu à sa réparation finale. Et sur eux seront dispensées et diffusées toutes les bénédictions et abondances. Mais, l’essentiel des dommages et des perturbations est provoqué par la discorde. Ainsi, beaucoup de ceux qui se consacrent à l’étude ne le font pas pour elle-même. Et ceux qui s’y adonnent rencontrent de très grandes difficultés pour atteindre un très haut niveau de pureté et de clarté, comme il conviendrait. Aussi, toutes les clarifications nécessaires ne peuvent s’obtenir seulement grâce à des Justes pouvant correspondre à Moshe Rabenou. Ce sont ceux qui réussissent à étudier la Torah entièrement pour ce qu’elle est, sans aucune autre intention personnelle, dans une extrême pureté, sans absolument aucun rebut. Et si tout le monde s’annulait face à de telles personnalités, tout serait parfaitement réparé.

En raison de nos trop nombreuses transgressions, non seulement nous ne nous soumettons pas à de telles personnalités, mais au contraire, nous sommes trop souvent en dissidence ou en opposition contre ce qu’elles représentent. Toutes les discordes et toutes les oppositions découlent des obligations devant lesquelles on peut se trouver contraint de mettre entre parenthèses quelques très fins éléments de son étude pour elle-même. Cela correspond à la notion de la gauche, à la nécessité d’attirer quelques aspects matériels ou de reconnaissance. À cause de cela, celui qui étudie ne parvient pas à une absolue intégrité nécessaire.

Lire la suite : Le monde tout entier se maintient sur l'étude de la Torah

   

S’élever vers un niveau spirituel supérieur

Paracha Vayetse


Dès l’instant où un Juif décide de sortir de sa situation pour s’élever vers un niveau spirituel supérieur, alors se déploient contre lui toutes sortes d’illusions et d’imaginations. Car se réveillent toutes les rigueurs des jugements. Cela s’est passé ainsi avec notre Père Yaakov, au moment où «il est sorti de Beer Sheva, pour se rendre à Haran» (Ber. 28,10). Yaakov représente l’homme juif. Et Beer Sheva représente un niveau de sainteté propre à cet endroit. Car chacun des niveaux de sainteté inclut tous les sept attributs. Cela correspond aux sept jours de la Création du monde, ils incluent tous les niveaux. Lorsque Yaakov a quitté sa place pour atteindre un niveau plus élevé, il est écrit «il se dirigea vers Haran» (ibid.). Dans ce dernier mot se retrouve le concept de colère, d’ardeur. Ce sont toutes les écorces, elles sont constituées par toutes les imaginations, les envies, les instincts ou les perturbations qui se renforcent constamment contre une personne. Chacun est obligé de passer chaque fois à travers ce genre de situation pour son évolution.

Chaque individu d’Israël, représenté ici par notre Père Yaakov, possède dans son esprit la puissance nécessaire pour ne pas abandonner ses acquis, ni tomber de ses convictions. Par conséquent, chacun peut se renforcer avec tout ce qui est possible, pour se maintenir sur ses positions. Après avoir réussi à surmonter toutes ces oppositions, grâce à cela on atteint «et il arriva dans un endroit» (Ber. 28,11). Il s’est rapproché vers Hachem, vers «l’emplacement» du monde. Parce que tous les emplacements, tous les différents niveaux dans le monde, tout se trouve inclus en Lui.

Lire la suite : S’élever vers un niveau spirituel supérieur

 

Voilà la descendance de Yaakov, Yossef

Paracha Vayeshev


Nos Maîtres nous enseignent, notre Père Yaakov était occupé à convertir des étrangers. Cela se rapporte à «voilà la descendance de Yaakov, Yossef» (Ber. 37,2). Pour nous apprendre que Yossef suivait les voies de son père Yaakov. Il était également occupé à convertir des étrangers et à rapprocher des âmes éloignées. Parce que tout ce qui s’est passé avec Yaakov s’est également passé avec Yossef. Là réside tout le sens de ce verset concernant la descendance de Yaakov c’est Yossef. Rachi nous explique, tout ce que Yaakov avait reçu de Chem et de Ever, il l’a transmis à son fils Yossef. Tout cela se rapporte au verset «Yaakov demeura dans le pays des pérégrinations de son père» (Ber. 37,1). 

De la même façon agissait Yossef pour convertir les étrangers. Raison pour laquelle le verset suivant, qui lui est relié, mentionne «voilà la descendance de Yaakof, Yossef» (ibid.). Pour nous préciser qu’il lui a transmis toute l’intelligence nécessaire pour cela. Ainsi, grâce à sa grande sagesse, parce qu’il était capable de concevoir d’extrêmes contractions de la pensée, il réussissait à guérir les plus grands malades. Yossef est donc une personnalité constamment occupée avec cela, grâce à toute la sagesse transmise par Yaakov. Car l’essentiel du discernement consiste à faire pénétrer l’appréhension de l’Éternel dans le monde. La capacité pour chacun de la prise de conscience de Sa Puissance, etc. Cela se rapporte au verset «Joseph, âgé de dix-sept ans, menait paître les brebis avec ses frères» (Ber. 37,2).

Le Berger du troupeau se réfère au dirigeant de la génération. Il est partout appelé le Berger du troupeau. Et le nombre

Lire la suite : Voilà la descendance de Yaakov, Yossef

   

Page 17 de 210