Chiourim.org

Des signes extraordinaires

Paracha Ki Tissa

Nous pouvons constater un comportement surprenant et étrange. Chacun ne peut que s’étonner devant une réaction inimaginable. Comment est-il possible, après qu’Israël a mérité de recevoir la Torah, avec de tels signes extraordinaires ? Et ils ont tous alors bénéficié que l’esprit de sainteté repose sur eux, etc. Comment ont-ils pu se conduire et se tromper lors des événements du veau d’or ! Bien qu’Israël eux-mêmes n’ont pas agi ainsi, mais la populace qui les accompagnait (Tikounei Zoher 142.). Malgré tout par la suite Israël s’est un peu trompé, même s’il s’agit d’une petite minorité. Même concernant la populace cela aussi reste étonnant. Parce qu’ils avaient également atteint de très hauts degrés de compréhension, comme l’expliquent nos Sages ZL (Likoutei Torah, Mkets). Assurément également parmi eux se trouvait un peu de bien, du fait qu’ils sont sortis d’Égypte en suivant Moshe Rabenou.

Lire la suite : Des signes extraordinaires

 

Le secret du nombre 2000

Paracha Vayikra

Les limites propres au Shabat sont de Alpaim Amah / deux milles. En référence avec le principe des deux Alphin, un principe de deux sortes d’intelligence. Selon cette notion des deux mille années précédant la Torah dans le monde (Vayikra Rabah 19,1). Ce sont deux cheminements dans la sainteté. Soit (Ps. 146,2) « Azamrah / je chanterai mon Éternel tant que j’existerai » ou (Berechit 22,7) « Veayeh / mais où est l’agneau pour l’holocauste ? », en relation avec ces deux Alphin. Il existe deux véritables compréhensions dans la sainteté concernant les limites du Shabat. Elles forment les

Lire la suite : Le secret du nombre 2000

 

La Présence de son exil

Paracha Tzav

L’accomplissement des commandements dans la joie s’avère être primordial. Car ainsi il est possible de mériter d’élever la Présence de son exil. Jusqu’à ce que d’élévation en élévation on puisse appréhender la lumière du Sans-Fin. Cela correspond (Zohar Berechit 15.) ‘atteindre et ne pas atteindre’. Il s’agit d’une lumière située au-dessus des notions de Nefesh / esprit, Rouah / souffle et Nechamah / âme, etc. Ce qui peut se mériter grâce à la réalisation des commandements dans la joie. Au moyen de ces élévations successives, il est possible de clarifier, d’arranger et d’établir l’esprit jusqu’à parvenir à atteindre le niveau de Keter / Couronne.

Il est donné à chacun d’Israël de se renforcer pour accomplir les commandements dans la joie. Pour cela, il convient de bien examiner, de connaître et de croire dans ces enseignements. Parce que (Devarim 30,12) « ils ne sont pas dans les cieux ». La Torah n’a pas été donnée

Lire la suite : La Présence de son exil

   

Se souvenir chaque jour de la Sortie d’Égypte

Pessah'

Durant Pessah, c’est un très important commandement de faire le récit de la Sortie d’Égypte. Et c’est pour nous une obligation de nous souvenir chaque jour de la Sortie d’Égypte. Comme il est écrit (Devarim 16,3) « afin que tu te souviennes du jour où tu as quitté le pays d’Égypte, tous les jours de ta vie ». Également au début du Don de la

Lire la suite : Se souvenir chaque jour de la Sortie d’Égypte

 

Un mari et une femme avec des traditions différentes

Halakhot de Pessah

Question: Un couple dont le mari et la femme sont d’origine différente, par exemple, Séfarade et Achkénaze, comment doivent-ils se comporter dans leur foyer vis-à-vis des choses sur lesquelles il existe des différences de tradition, comme pour la consommation des légumineuses (Kitniyot) pendant Péssah’, ou bien la consommation de viande qui est seulement « Cacher » et non « Glatt » (« H’alak ») ou autre?

Réponse: Nos maitres

Lire la suite : Un mari et une femme avec des traditions différentes

   

Page 12 de 222