Chiourim.org

L’âme et le nid d'oiseau

Paracha Ki Tetze

Il s’agit de cette notion (Devarim 22,6) « si tu rencontres sur ton chemin un nid d’oiseaux ». Le saint Zohar nous explique, c’est une allusion aux Nechamot / âmes qui sont exilées de leur place. Il est bien connu que toute la Torah, les enseignements, les prières ou les bonnes actions avec lesquels l’homme est occupé, avec tout il lui incombe de clarifier de saintes étincelles. C’est-à-dire les Nefashot qui sont tombées et sont descendues vers les endroits où elles se trouvent. Cela à cause de la faute du premier Homme et à cause des transgressions de tout un chacun. Aussi, l’homme doit les élever et les clarifier grâce à la Torah, la Tefilah / prière et les bonnes

Lire la suite : L’âme et le nid d'oiseau

 

Comment se renouveler

Paracha Ki Tavo


Nous devons comprendre le lien existant entre l’interdit de consommer de la viande avec le lait et le commandement des prémices. Comme il est écrit (Chemot 23,19) «les nouvelles prémices de ton sol, tu les apporteras dans la maison de Hachem ton Éternel. Tu ne feras point cuire un chevreau dans le lait de sa mère ». Les prémices représentent une notion de renouvellement. Nous devons amener les fruits, qui sont pour nous une bénédiction, et qui se renouvellent chaque année, immédiatement vers le Sanctuaire de Hachem. Nous tenons à Le remercier et à exprimer devant Lui tous les problèmes qu’Israël a dû surmonter depuis le début. 

Grâce à Ses impressionnantes Bontés nous avons été sauvés. Comme il est écrit (Devarim 26,5-6) «et tu diras à

Lire la suite : Comment se renouveler

 

Dix attributs de Sainteté

Paracha Nitzavim


Et c’est (Devarim 29,9) « Vous êtes placés aujourd’hui tous devant Hachem, votre Éternel, les chefs de vos tribus, vos anciens, vos inspecteurs, tout homme d’Israël, etc. ». Il est décompté dix différents groupes. Ils sont par rapport aux dix attributs de sainteté se trouvant dans le pays d’Israël. Ils constituent la globalité de la sainteté. Ainsi, avant Roch Hachanah, nous lisons cette Parachah. Pour que toutes les Nefashot / âmes des différentes maisonnées d’Israël, les grands, les petits, les moyens, sachent qu’ils se trouvent inclus dans ce principe de dix. Ils doivent tous se rassembler et s’impliquer ensemble avec amour dans le principe de Moshe Rabenou, le véritable Juste. Il est donc nécessaire, à Roch Hachanah, de ‘voyager’ jusque vers lui. Cela correspond à la réparation de la Emounah / confiance dans les Sages. Grâce à cela se multiplient les livres, et alors se complète la Torah. 

On s’inclut dans le principe de la Pierre d’Assignation, l’intelligence englobante. Jusqu’à réussir à adoucir toutes les sortes de rigueurs dans les jugements et les contractions. Parce que lorsque l’intelligence se trouve incluse là-bas, il est attiré de la vie pour l’intelligence de toutes les Nefashot, pour tous les endroits et pour tous les jours. Parce que tous les changements concernant l’homme, le lieu et le temps sont relatifs à l’emprise de la rigueur des jugements. De là découlent toutes les possibilités de transgressions, toutes les atteintes, toutes les perturbations et les turpitudes dans le cœur.

Lire la suite : Dix attributs de Sainteté

   

Alors, Israël a crié vers Hachem

Paracha Vayelekh

La notion (Chemot 1,1) « et voici les noms... » se rapporte essentiellement à tous les exils, et plus particulièrement à l’exil d’Égypte. Ils sont la conséquence de l’atteinte contre l’intégrité du savoir, de la conscience. Raison pour laquelle précisément l’Égypte a décrété de jeter tous les garçons dans les eaux du Nil. Alors, Israël a crié vers Hachem. Cela correspond aux cris de l’enfantement. Grâce à cela né l’esprit et s’est dévoilé Moshe Rabenou. Il représente le savoir. Et sa sœur Myriam est venue et elle l’a sauvé. Les Égyptiens ont voulu faire disparaître l’esprit, d’où leur décret contre les garçons. Parce qu’à travers eux se transmet l’esprit de génération en génération. De là la nécessité de laisser après soi des garçons dans le monde. Ils représentent un savoir établi. C’est pourquoi les Égyptiens ont dit (ibid. 1,10) « Eh bien ! rusons à son égard », ils ont voulu les tuer en les jetant dans les eaux (Sotah 11).

Lire la suite : Alors, Israël a crié vers Hachem

 

Les allusions du quotidien

Paracha Haazinou

Chaque personne doit rechercher à comprendre les allusions qui s’offrent à elle. Pour se renforcer constamment dans la Tefila / prière, les supplications et les cris vers Hachem. Malgré tout ce qui peut se passer avec elle et ce qu’elle peut endurer. Car même lorsqu’on croit ne constater aucun résultat à la suite de ses prières, c’est une indication, a contrario, que le mauvais instinct se renforce contre soi. Il importe donc de savoir et de croire que précisément ses prières et ses cris ont un impact important. Il a déjà été expliqué que la sainteté de tout un chacun d’Israël est relative à sa relation avec le principe de ce que représente le pays d’Israël. 

Lorsque le mauvais instinct se renforce contre un individu, et il l’incite au moyen de mauvaises envies ou de mauvaises attitudes, cela se rapporte à ses tentatives pour l’éloigner de l’héritage que veut lui transmettre Hachem. Ce qui concerne le pays d’Israël. D’autant plus il désire revenir vers la sainteté, on ne le laisse pas tranquille, du fait des extrêmes

Lire la suite : Les allusions du quotidien

   

Page 6 de 201