Chiourim.org

Un Israélien lauréat mondial de l'alimentation

Israël Technologies

Un scientifique israélien qui a dépassé les frontières politiques et ethniques afin d'aider des dizaines de pays du Moyen-Orient, d'Afrique, d'Asie et d'Amérique du Sud à améliorer leur agriculture avec de nouvelles méthodes d'irrigation recevra le Prix mondial de l'alimentation, a annoncé mardi la fondation du prix.

Le Dr. Daniel Hillel, à qui on attribue le développement de méthodes d'irrigation telle que le goutte à goutte qui minimise la consommation d'eau tout en permettant la culture de nourriture dans les climats les plus secs du monde, a été nommé lauréat du prix de 250.000 dollars lors d'une cérémonie à Washington. Il recevra officiellement son prix le 18 octobre 2012 au cours de l'annuel World Food Prize Symposium dans l'Iowa.

Le système développé par Hillel, appelé micro-irrigation, transporte l'eau à travers d'étroits tuyaux en plastique jusqu'aux plantes, où elle goutte et ruisselle sur les racines. "Il a révolutionné les pratiques agricoles dans plus de 30 pays au cours des 50 à 60 dernières années, aidant des milliers d'agriculteurs." a déclaré Kenneth Quinn, président de la Fondation World Food Prize.

Lire la suite : Un Israélien lauréat mondial de l'alimentation

 

Comment poussent nos neurones ?

Israël Technologies

Cette question revêt une importance particulière lorsque la taille de cette cellule est élevée. Un neurone périphérique chez l'homme par exemple, peut croitre jusqu'à atteindre une longueur d'unmètre. La taille d'un tel axone est considérable et représente environ 20.000 fois la taille du corps cellulaire.

Il est inutile de préciser que l'acheminement vers la terminaison nerveuse des protéines destinées à bâtir une telle structure allongée est un véritable cauchemar logistique. Le neurone doit notamment avoir des informations sur la distance à parcourir, pour éviter des embouteillages et veiller à ce que le trafic intracellulaire reste fluide. Ces cellules évaluent probablement leur dimension en continu pour diriger leur croissance mais jusqu'à présent le mécanisme responsable d'une telle prouesse restait très débattu.

Le Dr. Ida Rishal, le Pr. Michael Fainzilber ainsi que leurs collaborateurs du département de chimie biologique de l'Institut Weizmann (Rehovot, Israël) viennent d'apporter une contribution essentielle à la compréhension des mécanismes de "length-sensing" (littéralement, évaluation de la longueur) dans les neurones. Les résultats [1] publiés dans le journal scientifique Cell Reports pourraient constituer une base au développement de stratégies visant à accélérer la réparation et la repousse des nerfs après lésion.

Les travaux du Dr. Rishal et du Pr. Fainzilber ont bénéficié de l'implication du Dr. Naaman Kam (chercheur postdoctoral), de l'étudiante en thèse Rotem Ben Tov-Perry, appartenant tous deux au département de chimie biologique, du Dr. Vera Shinder du département de recherche en chimie et enfin du Pr. Elizabeth Fisher de l'Université UCL (Londres) et du Pr. GiampietroSchiavo de l'Institut Britannique de Recherche sur le Cancer (Londres). Tous ont orienté leurs investigations sur le système "moteur" neuronal qui permet un transport bidirectionnel sur de grandes distances.

Lire la suite : Comment poussent nos neurones ?

 

La Belgique presente ses excuses

Israël Technologies

Le premier ministre a prononcé un discours lors de la commémoration du 70ème anniversaire du début de la déportation des Juifs en Belgique à la caserne Dossin de Malines.

Le Premier ministre belge, Elio Di Rupo, a présenté dimanche les excuses de la Belgique pour la déportation des Juifs pendant la Seconde Guerre mondiale, à l'occasion de la commémoration du 70e anniversaire du début de ces déportations. M. Di Rupo a utilisé des termes forts pour souligner le rôle de certaines autorités belges de l'époque, qui "ont mené avec l'occupant allemand, dans des domaines cruciaux, une collaboration indigne", selon le texte de son discours remis à la presse.

"En prêtant leur concours à l'entreprise d'extermination mise en place par les nazis, ces autorités et à travers elles l'Etat belge ont manqué à leurs devoirs. Elles se sont rendues complices du crime le plus abominable", a-t-il poursuivi.

"Cette faute criminelle restera une tache indélébile dans l'histoire de notre pays. Une tache moralement imprescriptible, une responsabilité ineffaçable", a dit le Premier ministre belge, promettant: "je ferai tout ce que je peux pour que jamais elle ne tombe dans l'oubli".

"Je veux dès maintenant, sur la base des informations avérées que nous possédons, exprimer les regrets et la honte que cette collaboration nous inspire", a déclaré M. Di Rupo.

Lire la suite : La Belgique presente ses excuses

   

Détecter un cancer par l'haleine

Israël Technologies

Une équipe internationale a mis au point un test rapide, rappelant un alcootest, qui permettrait de détecter très tôt la présence d'une tumeur.

Le test n'en est encore qu'à un stade expérimental, mais les résultats prometteurs déjà évoqués il y a un an par les chercheurs de l'Institut technologique Technion d'Israël semblent se confirmer. Selon une étude publiée cette semaine dans le British Journal of Cancer, des scientifiques sont parvenus à différencier des patients cancéreux de patients sains en analysant leur haleine, grâce à un procédé rapide, non-douloureux et potentiellement peu coûteux.


Repérer et identifier les tumeurs

L'analyse de l'haleine pour détecter un cancer repose sur un constat : quand une tumeur grossit, la surface des cellules cancéreuses dégage des composés organiques volatiles spécifiques, que l'on peut retrouver dans le souffle.

Des chercheurs travaillant à un «nez électronique» ont découvert des détecteurs, comprenant notamment des nanoparticules d'or, capables d'identifier ces éléments chimiques. Ils sont non seulement capables de détecter la présence d'un cancer, mais aussi déterminer s'il s'agit d'un cancer colorectal, du sein, de la prostate ou du poumon.

Ces quatre cancers sont les plus courants enregistrés chez les hommes et femmes confondus et sont responsables de 60% de la mortalité chez les cancéreux.

L'expérience dont il est question dans le BJC a été menée auprès de 177 volontaires, âgés de 20 à 75 ans. Les patients atteints d'un cancer étaient soumis au test juste après avoir été diagnostiqués selon les techniques traditionnelles, et avant de commencer tout traitement. L'âge du patient, son sexe ou son mode de vie (tabagisme par exemple), qui peuvent modifier la chimie à l'intérieur de la bouche, n'ont pas eu d'impact sur les résultats.

Lire la suite : Détecter un cancer par l'haleine

 

Un papillon en guise d'espion

Israël Technologies

Les ingénieurs qui travaillent dans le hangar central de l'entreprise Israel Aerospace Industries sont figés devant le petit engin voletant dans l'air devant eux. Différentes versions de drones sont actuellement en cours d'utilisation par les Forces de défense israéliennes et les forces militaires d'autres pays à travers le monde, et cette petite créature est prête à déployer ses ailes et se joindre à eux en vol.

Ce papillon ne se contente pas voler. Tout comme n'importe quel drone qui se respecte, il peut également prendre des images en couleur et les relayer en retour au contrôle au sol en temps réel. Pour expliquer comment cela fonctionne, Dubi Binyamini, chef du département de mini-robotique de l'IAI, prend un casque avec une visière qui ressemble à un appareil issu d'un film de science fiction et dit: "Lorsque vous mettez ce casque sur votre tête, vous êtes sûr que vous êtes réellement à l'intérieur du poste de pilotage du papillon. Vous voyez tout ce que voit le papillon. Vous pouvez voler à n'importe quelle altitude et distance et tout voir en temps réel".

Certains mini-drones sont déjà en cours d'utilisation sur les champs de bataille. Les forces armées américaines déployées en Irak utilisent des drones qui font seulement 30 centimètres d'envergure. Ces véhicules n'ont toutefois pas la capacité de manipuler leurs ailes de façon indépendante. Ils ne peuvent pas bouger leurs ailes a la manière d'un vrai papillon ou même d'un papillon artificiel, ce qui les rend inutiles dans des environnements fermés, tels que des structures résidentielles ou des bureaux.

Lire la suite : Un papillon en guise d'espion

   

Page 204 de 210