Chiourim.org

Les allusions du quotidien

Paracha Haazinou

Chaque personne doit rechercher à comprendre les allusions qui s’offrent à elle. Pour se renforcer constamment dans la Tefila / prière, les supplications et les cris vers Hachem. Malgré tout ce qui peut se passer avec elle et ce qu’elle peut endurer. Car même lorsqu’on croit ne constater aucun résultat à la suite de ses prières, c’est une indication, a contrario, que le mauvais instinct se renforce contre soi. Il importe donc de savoir et de croire que précisément ses prières et ses cris ont un impact important. Il a déjà été expliqué que la sainteté de tout un chacun d’Israël est relative à sa relation avec le principe de ce que représente le pays d’Israël. 

Lorsque le mauvais instinct se renforce contre un individu, et il l’incite au moyen de mauvaises envies ou de mauvaises attitudes, cela se rapporte à ses tentatives pour l’éloigner de l’héritage que veut lui transmettre Hachem. Ce qui concerne le pays d’Israël. D’autant plus il désire revenir vers la sainteté, on ne le laisse pas tranquille, du fait des extrêmes

Lire la suite : Les allusions du quotidien

 

La vérité, rien que la vérité

Paracha Miketz

Il s’avère nécessaire de s’attacher soi-même vers la vérité et d’exprimer des paroles de vérité jusqu’à finir par voir des ouvertures. En investissant toutes ses forces dans les paroles de la Tefilah / prières, comme il convient. Ainsi on renouvelle toutes ses forces et son existence. Car tout peut être attiré au moyen de la Tefilah. L’essentiel consiste à chaque instant, avec tout ce qui nous arrive, à nous attacher uniquement à la vérité et à prier, en déversant son cœur devant Hachem, avec des paroles de vérité. Pour ne pas se laisser induire en erreur ! Car effectivement, il n’existe aucun moment où il n’est pas possible de sortir de l’obscurité grâce à la vérité. Cela se réfère à (Berechit 41,1) « Pharaon eut un songe ». Yossef lui a donné une explication à propos des (ibid. 2-3) « sept jeunes vaches, belles à voir et fortes en chair… Sept autres vaches laides à voir et maigres en chair ». En tout

Lire la suite : La vérité, rien que la vérité

 

Une lumière particulièrement puissante

Paracha Bo

C’est le principe de la Matsah. À Pessah se dévoile une lumière particulièrement puissante. Il n'est absolument pas possible, de n'importe quelle façon, de saisir cette lumière. D’autant plus que cela se passe avant le Don de la Torah, lorsque nous n’avons aucun outil pour la réceptionner. Parce que tous les outils, les mesures, les contractions se forment seulement grâce à la sainte Torah. Aussi, quand c’est Pessah, au commencement du dévoilement de Son Éternité, il s’avère très important de prêter attention à quoi que ce soit de Hamets / levain. On ne doit absolument pas en trouver, dans n’importe

Lire la suite : Une lumière particulièrement puissante

   

Obtenir le pardon

Paracha Tetzave

Leur faute prend sa source dans ce qu’ils ont revêtu les vêtements de prêtrise lors leur festin. Ainsi, l’essentiel de la transgression est relatif aux vêtements. C’est pourquoi le Cohen / le prêtre, qui devait obtenir le pardon pour les fautes d’Israël, grâce à son service, devait revêtir les habits particuliers de la prêtrise et réparer la faute propre aux vêtements altérés. L’essentiel de la faute, qui s’attache en particulier aux habits, découle de l’orgueil et de la vanité. Cette transgression concerne principalement les vêtements, parce qu’à leur racine ceux-ci reflètent un principe extrêmement élevé (Ps. 93,1) « Hachem règne, revêtu avec majesté ». Aussi, lorsqu’on porte atteinte contre cela, à cause de nos nombreuses fautes, l’Honneur tombe dans l’autre tendance, sous la forme des instincts et des vanités de ce monde. Alors l’essentiel de la faute de l’orgueil se

Lire la suite : Obtenir le pardon

 

Se purifier soi-même

Paracha Vayikra

Durant les jours de la Supputation de l’Omer, il est nécessaire de se purifier soi-même de la souillure de l’Égypte (Zohar 3,97), cela correspond au repentir. Ainsi, chaque individu, dans chaque génération, à tout moment doit se repentir. Car l’essentiel du repentir constitue une préparation nécessaire en vue de recevoir la Torah. Selon les Pirkei Avot (1,17) « l’essentiel n’est pas dans l’exégèse, mais dans les actes ». Le repentir se rapporte à la prière de Minha, elle correspond (Ps. 102,1) « prière d’un malheureux qui se sent défaillir ». Car le sacrifice de Minha est celui du pauvre, de celui qui se sent démuni. Il est constitué avec seulement ‘un dixième de Eifah’ (Chemot 16,36). Car Hachem projette de grandes lumières dans le cœur de chacun, tous les jours, pour le réveiller au repentir. Ce sont les allusions qu’il est donné à chacun de saisir. Mais, il s’agit

Lire la suite : Se purifier soi-même

   

Page 4 de 217