Chiourim.org

Une application qui écrit des livres

Israël Technologies

Un groupe de huit étudiants du Technion ont crée une application qui " écrit " des livres. L'application appelée " BookIt ! " parcoure l'encyclopédie en ligne Wikipedia en utilisant quelques mots clés provenant de l'utilisateur, assemblent les informations récoltées, ajoute un titre, un sommaire, des photos, le tout en quelques minutes.

Le Professeur Yossi Gil de la faculté d'Informatique, l'instigateur de ce projet a fourni un algorithme à ces étudiants au début du semestre avec le challenge de développer une application à partir de cet algorithme.

Le projet faisait parti de l'enseignement " Projet de programmation annuelle " considéré fondamental dans le cursus d'ingénierie informatique. " Une des exigences de ce cours est qu'il est conçu comme une start-up et non comme un cours traditionnel " note Michal Nir, un étudiant.

" C'était important pour nous de présenter un produit attractif, avec un nom accrocheur, dont le design soit agréable, facile d'utilisation et qu'il réponde à un besoin ".

Le travail intensif des étudiants sur BookIt ! s'est étalé pendant un semestre. Le produit fini est maintenant disponible gratuitement en ligne de préférence sur Chrome ou Firefox. " L'algorithme explore Wikipedia avec les variables fournies et construit une sorte d'échelle de pertinence des différentes occurrences et, à partir de là, crée un livre " explique Benjamin Kamfer, un autre étudiant.

Lire la suite : Une application qui écrit des livres

 

Comment faire de "bons" plastiques ?

Israël Technologies

La sagesse populaire veut que les matières plastiques doivent être biodégradables pour diminuer la pollution et préserver la planète. Mais une solution apportée par l'Université de Tel Aviv pour produire une version plus résistante d'un plastique non-biodégradable, le polypropylène, pourrait finir par être tout aussi respectueuse de l'environnement.

S'appuyant sur les principes de la chimie verte - un champ qui prône l'utilisation plus efficace d'énergie et la production de déchets moins dangereux -, le Pr Moshe Kol, titulaire de la chaire Bruno Landsberg en chimie verte de la Faculté des Sciences Exactes Raymond et Beverly Sackler, développe de nouvelles versions de l'une des matières plastiques les plus courantes dans le monde.

Le polypropylène, caractérisé par sa résistance et sa durabilité, est en effet utilisé dans de nombreuses applications, y compris les textiles et les emballages - par exemple pour la création de contenants hermétiques pour la conservation des aliments.

A ce jour, aucune des alternatives biodégradables qui ont été développées ne peuvent reproduire la résilience (capacité d'un matériau à revenir à sa forme initiale après avoir subi un choc) du polypropylène avec le défi de le rendre aussi "vert" que possible. En réponse à ce problème, le Pr Kol, ainsi que son équipe de chercheurs, a réussi à développer de nouveaux catalyseurs pour la fabrication du polypropylène, conduisant à la production de la version la plus résistante de ce matériau à ce jour.

Lire la suite : Comment faire de "bons" plastiques ?

 

Un vaccin contre le cancer

Israël Technologies

Des chercheurs de l'université Hadassah de Jérusalem ont mis au point un vaccin contre le Cancer qui vient de passer la troisième phase de tests cliniques.

Le vaccin ImMucin, produit par la société Vaxil BioTherapeutics, est actuellement testé contre un type de cancer du sang connu sous le nom de myélome multiple. Mais si le vaccin fonctionne - et jusqu'à présent, tous les signes sont positifs - sa technologie de base nommée VaxHit pourrait également être utilisée pour lutter contre d'autres types de maladies.

Si les essais cliniques sont concluants et que le vaccin est approuvé, ImMucin pourra se trouver à la disposition du grand public dans environ six ans, non seulement pour traiter le cancer, mais aussi pour prévenir sa récurrence. La société Vaxil a été fondée en 2006 par le Dr Lior Carmon, un entrepreneur dans les biotechnologies et docteur en immunologie de l'Institut Weizmann de Rehovot. La société, basée à Ness Ziona, a fusionné en juin 2011 avec Sheldonco.

Lire la suite : Un vaccin contre le cancer

   

Une synagogue dans un Kibboutz laïque

Israël Technologies

Au kibboutz Rouhama du mouvement du Hashomer Hatsaïr dans le Sud, une synagogue sera inaugurée aujourd’hui (jeudi 10 mai 2012) à la mémoire de l’adolescent Feu Daniel Viflikh. Lors d’un attentat terroriste où une roquette anti blindés avait été tirée depuis la Bande de Gaza sur un autobus scolaire, Daniel Viflikh (16 ans) avait été gravement atteint, puis après plusieurs journées en soins intensifs, il avait succombé à ses blessures

Le père de Daniel, Itzhak Viflikh, a affirmé à Aroutz7 que pour la famille, le cercle est bouclé : « Rouhama est un kibboutz du mouvement du Hashomer Hatsaïr. C’est là que j’ai grandi et que ma mère âgée de 80 ans vit encore. Il n’y a aucune éducation traditionnelle dans ce kibboutz et on peut dire qu’ils sont à l’opposé de nous dans le public israélien. Plusieurs fils de ce kibboutz ont fait la Teshouva et même le chauffeur de l’autobus touché, Tsion Yemini, son fils a fait Teshouva. Ils ont voulu édifier une synagogue.

Itzhak indique que ces dernières années, il y avait opposition à la construction de la synagogue au sein de l’assemblée générale des membres de Rouhama. Ce qui a changé cette opposition est le fait qu’il a été proposé de construire cette synagogue à la mémoire de Daniel. « Or Daniel » sera le nom de la synagogue. « Nous sommes heureux qu’en fin de compte, cela s’est réalisé. Nous avons également trouvé quelqu’un pour contribuer un Sefer Torah.

Itzhak nous apprend que sa maman, une rescapée de la Shoah, ne se serait jamais imaginée qu’elle perdrait un petit-fils en Israël. « Pour nous, c’est une journée triste et heureuse à la fois. Ma maman n’a pas vécu dans la pratique religieuse, mais quand elle était petite, elle a connu la Tradition chez son grand-père dans la Pologne d’avant la Seconde Guerre mondiale. Elle a réussi à survivre à la Shoah puis, elle est montée en Israël. Elle nous a toujours dit combien elle était heureuse de vivre en Israël en toute quiétude, et voilà, même ici, à l’âge de 80 ans, elle a encore vécu un traumatisme »
 

Midracha Torat Hessed Al Lechona

Israël Technologies

Pour lire le dépliant, cliquer ci-dessous.Pour l'imprimer, une ouvert en plein écran, cliquer sur l’icône imprimante tout en bas.
   

Page 207 de 209