La sanctification du temps

Paracha Va'et'hanan


Nous connaissons tous cette notion des ‘convertis’. L’essentiel de la sainteté d’Israël dépend de la sanctification du temps, grâce à la Torah et aux bonnes actions. Elles se réalisent précisément dans le temps. Ainsi, il est possible de mériter la plénitude du savoir, et de s’inclure dans le principe d’au-dessus du temps. Ce qui se rapporte à la notion du monde à venir. Car (Irouvin 22) ‘aujourd’hui nous devons agir, et demain nous recevrons le salaire’. Il existe ‘un demain’ qui se situe précisément (Rachi Chemot 13,14) ‘après le temps’, cette notion d’au-delà de cette notion du temps. Tout notre travail dans ce monde-ci consiste à compléter le savoir, grâce à la sainteté de la Torah et des commandements, de sorte à mériter cette élévation d’au-dessus du temps.

Parce qu’à sa racine Israël correspond à cette notion d’au-dessus du temps. Selon le principe de ‘il n’y a pas de Mazal (qui peut se traduire ici comme ‘prédisposition’) pour Israël’ (Shabat 156). Car tout l’ordonnancement du temps dépend des étoiles et des Mazalot (dans le sens des ‘constellations’). Mais, Israël se situe au-dessus de ces notions des étoiles, des constellations ou du temps. C’est ce qui a été dit à Avraham (Berechit 15,5) « regarde le ciel et compte les étoiles : peux-tu en supputer le nombre ? Ainsi reprit-Il, sera ta descendance ». Rachi exprime l’idée qu’il s’agit d’un regard jeté du haut vers le bas. C’est-à-dire qu’il a été élevé au-dessus des étoiles et des constellations. Et il lui a été transmis qu’il en sera ainsi pour sa descendance. Car Israël vient de sa semence. Ils sont au-dessus du temps qui est gouverné au moyen des étoiles et des constellations. 

C’est ce qui s’est passé (Berechit 18,14) « à cette même époque Je te visiterai et Sarah aura un fils ». Ce qui correspond à l’annulation du temps. Parce que le mot utilisé pour ‘époque’ représente une autre année. Et le mot utilisé pour ‘la visite’ signifie ‘ce jour-même’. Ainsi, tout forme une seule unité. Ce qui est encore souligné par cette expression ‘à ce moment Je reviendrai vers toi’. C’est-à-dire à ce même moment à venir ! Ce qui est une année, et ce moment vécu, qui est ce même jour. Ainsi, l’année à venir et ce jour sont un ! Car en vérité, il n’existe pas du tout un temps. Ce principe que Sarah aura un fils, c’est Yitshak, qui est le premier à être né dans la sainteté d’Israël. Sa naissance ressort de ce principe de ce qui se situe au-delà du temps.


Il s’ensuit qu’Israël se rattache à cette notion d’au-dessus du temps. Par contre, les nations du monde se situent sous le temps. Du fait que l’emprise de toutes sortes d’envies, des vanités de ce monde-ci, se trouve sous la domination du temps. C’est toute l’emprise du venin du serpent. Du fait que les nations ne se sont pas trouvées au Mont Sinaï, ce venin ne cesse pas pour elle. Il est un principe de servitude. Cette notion concernant le serpent (idib. 3,14) « tu es maudit entre tous les animaux… tu te traîneras sur ton ventre ». Et pour Canaan il est dit (ibid. 9,25) « maudit soit Canaan ! Qu’il soit l’esclave des esclaves ». Cette servitude se rapporte aux exigences de ce monde-ci. C’est (ibid. 3,17) « avec des efforts tu en tireras ta nourriture », la poursuite constante après les vanités de ce monde-ci située sous l’emprise du temps.

Ce qui est mentionné à propos du soleil, de la lune et des étoiles (Devarim 4,19) « Hachem, Ton Éternel, les a donnés en partage à tous les peuples sous le ciel ». Rachi explique ‘Il les a partagé entre tous les peuples pour les éclairer'. Cela reste pour l’instant quelque chose d’étonnant. Est-ce vers eux seulement que cet éclairage illumine, et pas vers nous ? L’essentiel de leur lumière n’est-elle pas destinée à éclairer Israël ? Car toute l’action du commencement n’a-t-elle pas été créée et n’existe-t-elle pas, comme cela est connu, pour Israël ? Mais, en vérité comme mentionné, Israël se situe au-dessus du temps, des étoiles et des constellations. Et toutes les lumières qui nous atteignent grâce au soleil, la lune ou les étoiles, nous ne recevons pas d’eux en essence. Parce que nous savons la vérité, la lumière elle-même ne possède aucune possibilité de nous éclairer. Seulement, toute leur puissance pour illuminer le monde vient de ce qu’elles reçoivent d’une source bien supérieure, extrêmement élevée. Elles reçoivent tout de la Lumière émanant de Hachem, béni soit-Il. Il est la Lumière de toutes les lumières qui éclaire dans le soleil, la lune, etc. 

C’est la raison pour laquelle, chaque jour nous exprimons des bénédictions vers Hachem, béni soit-Il, pour la création de ces luminaires. Parce qu’Il leur donne la force pour éclairer sur la terre. Mais en eux-mêmes, le soleil et la lune ne possèdent absolument aucune lumière. Au contraire, nous les enfants d’Israël, nous diffusons en eux de la lumière. Parce que tous les jours nous exprimons des bénédictions sur la création des luminaires. Ainsi, nous leur donnons de la force pour éclairer sur la terre. Parce que tout a été créé, se répare et est conduit seulement grâce à Israël, lorsqu’ils servent Hachem, béni soit-il, et quand ils bénissent et Le louent. Ainsi s’établit le lien entre toutes les choses et leurs racines. Car à partir de là est attirée une force particulière pour chacun. Comme pour les luminaires, grâce à nos bénédictions vers Hachem, béni soit-Il. Elles permettent de relier ces créations avec leur origine. Ce qui se situe au-delà du temps. Là où se situe la Source de tout !

Par contre, les nations ou les mécréants, ceux qui poursuivent les vanités de ce monde-ci, ils se trouvent soumis au temps. À leur propos, il est écrit (Yeshayaou 5,12) « ils mêlent la harpe et la lyre… et le vin à leurs repas, et ne font pas attention à l’œuvre de Hachem. Ils n’ont pas d’yeux pour l’œuvre de Ses Mains ! » Par conséquent, ils se trouvent au-dessous des étoiles. Celles-ci les éclairent, mais eux ne les éclairent pas ! Raison pour laquelle il est précisé à leur propos qu’il s’agit de la part qui leur a été attribuée. Car il existe une séparation et une coupure de la lumière venant des étoiles d’avec leur source, d’avec ce qui se situe au-delà du temps. Parce qu’ils sont attachés à la poursuite des vanités de ce monde. Mais pour Israël, il en va selon le contraire. Ils attachent toutes les lumières avec leur source. Grâce à cela, ils éclairent vers tous les luminaires ! Toute la force des luminaires, en vue d’illuminer, vient lorsqu’Israël bénit Hachem, béni soit-Il, sur les luminaires. Car c’est pour cela que tout a été créé et ainsi tout se maintient.

Par conséquent, comme Israël se situe au-dessus du temps, et les nations sont sous le principe du temps, lorsque le converti vient pour se convertir, pour sortir du venin des nations et pour pénétrer dans la sainteté d’Israël, il lui est donné d’atteindre notre sainteté seulement grâce à la possibilité qui nous a été transmise de l’élever vers le principe d’au-dessus du temps. Là où se trouve la sainteté d’Israël. C’est le principe du Mashiah, il représente l’ensemble des saintetés d’Israël. Il se situe au-delà du temps. Ce principe (Ps. 2,7) « c’est Moi qui, aujourd’hui, t’ai engendré ! » Aussi ce converti, qui vient pour se convertir, est considéré comme (Yevamot 22.) ‘un petit enfant venant de naître’. Car toute sa sainteté se rapporte au principe de la sainteté du Mashiah qui se situe au-dessus du temps. Maintenant cela se relie de façon extraordinaire avec le verset qui suit (Ps. 2,8) : « demande-Moi et Je donnerai des nations pour héritage ». Pour marquer combien cette notion d’enfantement est relative à au-delà du temps. C’est ainsi que toutes les nations finiront par revenir. 

Le principe des convertis qui se convertiront. Ils reviendront sous la ‘main du Mashiah’ et d’Israël. Parce que l’essentiel de la sainteté des convertis découle de ce principe d’au-dessus du temps. Ce qu’est « aujourd’hui Je t’ai enfanté » mentionné. Et ce qui se rapporte au repentir. Ainsi, celui qui accepte de se repentir ressemble au converti, dans ce sens où il doit sortir de son impureté. Il doit donc retourner vers la source de la sainteté, ce qu’est la sainteté d’Israël. Mais, comment est-il envisageable de transformer et de réparer tous ces jours et tous ces moments qui ont été abîmés ? Pour tout un chacun, en fonction de ses propres transgressions. Donc à bien plus forte raison pour un converti qui jusqu’à maintenant était entièrement parmi les nations. Comment est-il possible de métamorphoser cela en sainteté d’Israël ? En vérité, pour tous les repentis, et bien évidemment pour les convertis, il est possible de revenir et de pénétrer dans la sainteté d’Israël seulement en se basant sur ce principe que représente le Mashiah. Il correspond à ce qui se situe au-delà du temps. Car là-bas, le temps qui est passé se trouve totalement aboli. Tout devient comme si effectivement aujourd’hui on naissait. Cette notion mentionnée à propos du Mashiah « aujourd’hui Je t’ai enfanté ! » Ce verset s’applique à tous ceux qui aspirent à s’attacher à la sainteté d’Israël.

Ces notions représentent la caractéristique du renforcement et de l’espoir du retour et du repentir face à toutes les impuretés, aux venins, aux transgressions, dans lesquels chacun a pu tomber. Pour chacun en fonction de sa chute et de son engagement pour revenir et se rapprocher vers Hachem, béni soit-Il. Le principal espoir repose sur ce principe d’au-delà du temps. Les Justes, ressemblant à Moshe Rabeinou, atteignent ces compréhensions. Il ne nous est pas possible de saisir dans toute sa profondeur ce concept de « aujourd’hui Je t’ai enfanté ». Nous devons seulement fortement nous investir en vue de rapprocher de très nombreuses Nefashot / âmes vers Hachem, béni soit-Il. Mais, de très nombreux obstacles s’élèvent, les discordes, les empêchements matériels et spirituels qui se renforcent et se déploient, aussi bien en général qu’en particulier, contre tout un chacun. Tout cela affaiblit la force pour endurer. Et fort nombreux sont ceux qui échouent ou qui tombent de ce fait. D’où toute l’importance de se donner à soi-même de l’énergie en s’attachant à ce principe de « aujourd’hui Je t’ai enfanté ». Ce qui revient à saisir que Hachem, béni soit-Il, vient à notre aide. Il est disposé à surseoir à tout. Car pour finir, à la fin finale, se dévoilera la Vérité ! Alors vraiment nous tous retournerons vers Lui, béni soit-Il. Et tous ces jours passés disparaîtront. Parce que le temps sera annulé et tout s’inclura dans ce principe d’au-delà du temps. Là-bas tout sera réparé !

Chabat Chalom
Source: Elhanan Lepek