Hachem veut que nous Le servions depuis ce monde-ci

Paracha Vayetse

Car précisément Hachem veut que nous Le servions depuis ce monde-ci. Selon l’idée que « si Hachem voulait le service de Lui-même, Il n’aurait pas besoin de nous ! » Mais c’est une évidence reconnue, combien il est difficile pour l’homme de servir Hachem. Du fait que le mauvais instinct se déploie tellement contre lui. Et plus particulièrement pour tous ceux qui veulent effectivement s’engager à Le servir. Par conséquent, il est indispensable de recevoir un soutien depuis « en haut ». Car, en vérité, tout vient de Lui, béni soit-Il, comme il est écrit (Yov 41,3) « qui est-ce qui M’a rendu un service, pour que J’aie à payer de retour ? Tout ce qui est sous les cieux à Moi ». Mais malgré tout, au moins également quelques réveils depuis ici-bas s’avèrent nécessaires. Ce qui se révèle être pour nous totalement incompréhensible. Comment tout vient de Lui, et malgré cela un réveil depuis ici-bas est nécessaire ! Cela ressort de prodiges dépassant notre entendement.

Il s’ensuit que pour Hachem tout réveil et chaque prise de conscience sont importants et essentiels, venant de chaque individu, et peu importe sa situation et là où il se situe. Comme il ressort de très nombreuses expressions de nos Sages ZL (Cant. Rabah 5,3, Pessikta Rabati 15,6) dans le Guemara ou les Midrashim.

Car Hachem demande à Israël (Zohar Vayikra Emor 95,1) « pratiquez pour Moi l’ouverture d’une épingle, J’ouvrirai pour vous... » Ainsi, aussitôt qu’une personne se réveille dans sa Tefilah / prière, et elle s’engage vraiment et avec sincérité, immédiatement s’opère de nombreux réveils supérieurs. Parce que (Michlei Rachi 16,9) « celui qui vient pour se purifier, on lui vient en aide ». Et grâce à cela il reçoit la force pour se réveiller encore plus. Et il attire encore plus de réveils depuis en haut. Cela correspond à l’essentiel des Unifications qui s’opèrent lors de chaque Tefilah et service. Ce qu’on unifie comme réveil d’en bas avec le réveil d’en haut, comme cela est expliqué dans les Kavanot.

C’est cette épouvante qui a saisi alors Yaakov, quand il a « touché » cet endroit, qui est l’emplacement du Sanctuaire. Il ressort des explications de nos Sages ZL, pour celui qui se donne la peine d’y réfléchir, lorsqu’ils se sont demandé (Berechit 28,17) « pourquoi n’a-t-il pas été retenu là-bas ? » Rachi poursuit son explication « s’il n’avait pas l’idée de prier à l’endroit où avaient prié ses pères, le ciel aurait-il dû l’y retenir ! … Yaakov s’est dit : « Comment se peut-il que je sois passé par l’endroit où mon père a prié sans y prier moi-même ? » Il a alors décidé de faire demi-tour ». La terre a sursauté pour lui, elle est venue à sa rencontre, et il toucha l’Endroit (Sanhedrin 95:, Houlin 91:). Pour nous enseigner, tant qu’il n’avait pas provoqué un réveil depuis en bas, en s’arrêtant là-bas, on n’a pas voulu le retenir depuis les cieux. Jusqu’à ce qu’il ressente dans son cœur de retourner de lui-même là-bas. Et alors, aussitôt s’est produit un réveil depuis en haut pour le rapprocher. L’emplacement est venu à sa rencontre. Alors, il a constaté l’extrême importance des prodiges venant comme conséquence du réveil d’en bas. Car grâce à cette attitude se produit un réveil d’en haut. Principalement à cet endroit, là où s’effectuent toutes les Unifications. Alors, il a saisi la profondeur de sa compréhension, qu’également tous les réveils, même depuis les endroits les plus éloignés et repoussants, même ceux-ci se révèlent être extrêmement précieux. Raison pour laquelle il a alors institué la prière de Arvit / du soir. Elle représente une réparation pour tout cela.

C’est (Berechit 28,11) « et il atteignit cet endroit où il passa la nuit, parce que le soleil s’était couché ». Parce que lorsqu’il toucha l’Endroit, qui est venu à sa rencontre, qui est l’Emplacement du Sanctuaire, il s’agit de la troisième Construction, elle sera établie en son temps. Alors il a ressenti l’extrême amertume provoquée par la prolongation de l’exil qui précédera cet avènement. Et là-bas il s’est couché, fait allusion à l’obscurité de l’exil, du corps et du Nefesh / âme, comme l’ont expliqué nos Sages ZL (Berechit Rabah 68,13). C’est pourquoi il a institué la prière de Arvit. Car alors, il a compris la très grande importance du réveil d’en bas. Même depuis les profondeurs de l’obscurité et dans les ténèbres.

Alors (Berechit 28,11) « il prit une des pierres de cet endroit et la plaça sous sa tête », ce qui correspond aux étincelles et aux Nefashot / âmes. Il les mit sous sa tête et il attacha sa pensée vers la sainteté. Et il se coucha à cet endroit. Il s’est abaissé lui-même vers tous les endroits très bas. Pour clarifier et élever depuis là-bas les Nefashot. Et (ibid. 28,12) « il eut un songe, une échelle était dressée sur la terre, son sommet atteignait le ciel ». L’homme doit sortir, il doit s’élever de niveau en niveau, comme sur une échelle. Tout pour réparer les mondes, précisément grâce et à partir du réveil d’en bas. « Et des messagers divins montaient et descendaient le long de cette échelle » (ibid. suite), ces anges qui montent font référence au réveil d’en haut. Et ceux qui descendent se réfèrent au réveil d’en bas. Lorsqu’ils descendent vers les inférieurs pour les soutenir. Parce qu’auparavant il s’est passé une élévation depuis en bas vers en haut, un réveil depuis le bas. Car, grâce à chaque réveil et réveil dans la sainteté depuis en bas se créent des anges. Cela correspond aux anges de l’Éternel qui montent depuis en bas vers en haut. Le réveil d’en bas s’élève vers les sphères supérieures. Ainsi est attiré un soutien venant depuis là-bas. Ce sont ces anges de l’Éternel, ils viennent en aide à ceux qui se trouvent en bas. Grâce à l’inclusion du réveil d’en bas avec celui d’en haut, ainsi se forment des Unifications et des réparations.

Et alors (ibid. 28,16) « et Yaakov se réveilla de son sommeil, il dit : certainement l’Éternel est en ce lieu, et je n’en savais rien ». Car même dans l’extrême grande sainteté de Yaakov, cela lui était caché. Au début, il ne connaissait pas l’importance de la sainteté de l’Emplacement. Jusqu’à ce qu’il se soit lui-même réveillé et s’en est retourné vers cet endroit. À ce moment l’Emplacement est venu à sa rencontre, et il s’est étendu là-bas. Alors, il a pris conscience de toute la sainteté de ce Lieu. De lui dépendent toutes les réparations de toutes les Nefashot qui sont tombées, et également de tous les mondes. Ainsi, il a effectué la réparation qui permet de faire pénétrer ces notions dans le cœur de toutes les Nefashot, de toutes les générations, jusqu’à ce jour. Même ceux qui sont tombés extrêmement bas, et en viennent à penser qu’à l’endroit où ils se trouvent, là ne se trouve pas Hachem. Ils doivent savoir et croire qu’également là où ils sont, également là est Hachem. Car (Yeshiaou 6,3) « toute la terre est remplie de Sa Gloire », seulement cela est voilé pour eux. Aussi leur propre réveil se révèle extrêmement précieux. Et ils pourront trouver Hachem partout, dans tous les endroits du monde. Car en vérité (Berechit 28,16) « certainement Hachem est en ce lieu ». Seulement, nous n’avons pas conscience de l’importance de la dissimulation. Selon le principe (ibid.) « et moi, je ne le savais pas ! » Mais, en se réveillant depuis cette notion d’en bas, il devient possible de mériter de Le trouver. Et alors (ibid. 28,17) « Il eut peur, et dit : que ce lieu est redoutable ! » Il a saisi l’extrême valeur de cet Emplacement. Car il s’agit de la racine de toutes les Nefashot.

De là découle le réveil à la Techouvah / le repentir pour tout Israël. Alors, le réveil d’en bas s’avère indispensable. Et alors il a dit (ibid.) « c’est ici la maison de l’Éternel, et voici la porte du ciel ! » Il est fait allusion au troisième Sanctuaire qui sera établi par son mérite. Celui-ci seul est appelé « Demeure ». Et pas comme pour Avraham qui l’a appelé « Montagne » etc. Et comme l’ont dit nos Sages ZL (Pessahim 88.) en utilisant l’expression « ce n’est pas », en allusion aux destructions de deux Sanctuaires, le premier et le deuxième. Selon l’enseignement de nos Sages ZL (Berechit Rabah 69,8) pour nous faire savoir qu’à l’évidence l’essentiel de la réparation s’opérera grâce au principe du troisième Sanctuaire. Mais, pour l’instant « ce n’est pas », parce que nous ne sommes pas encore parvenus à notre réparation. De nombreuses réparations s’avèrent encore nécessaires jusqu’à ce que nous méritions cette notion « la maison de l’Éternel ». Ainsi, il nous est fait allusion à la nécessité préalable d’établir de nombreuses maisons d’assemblée, des maisons d’étude. Elles représentent de « petites saintetés » où se rassemblent tous les réveils d’en bas. Et grâce à tout cela nombreux sont ceux à mériter la Techouvah / le repentir. Jusqu’à ce que soit construit « cette maison de l’Éternel ». Alors, tous reviendront vers Hachem, tous seront réparés. Que cela se réalise rapidement et de nos jours, Amen !

Chabat Chalom