Se référer à la vérité

Paracha Le'h Le'ha

L’essentiel doit toujours se référer à la vérité. Si elle vient à manquer, alors s’impose et se renforce l’écorce du mensonge. Aussi, celui qui veut bien prêter attention à lui-même, il doit penser à sa finalité éternelle avec sincérité et vérité. Et surtout ne pas en venir à se tromper soi-même. Aussi, il importe de rechercher en chaque chose, dans chaque événement la vérité. Plus particulièrement au moment de la Tefilah / prière, il faut s’efforcer d’exprimer des paroles de vérité. De même dans toutes ses occupations, il convient d’observer avec un œil attaché à la vérité, quel est le droit chemin qu’il lui convient d’emprunter. 

Pour agir avec intégrité dans la Torah, la Tefilah et les

bonnes actions. Assurément, la vérité l’éclairera pour le sortir de l’obscurité et de sa bassesse. Alors, s’il se renforcera pour s’attirer lui-même toujours vers la véritable vérité. Hachem l’éclairera pour lui permettre de voir l’essence de la vérité. Non seulement pour lui-même il distinguera les ouvertures pour sortir de l’obscurité où il se trouve, même si celle-ci se renforce contre lui de tous côtés. Mais, il méritera de montrer à d’autres de nombreuses issues d’où s’échapper vers la lumière, et se rapprocher vers Hachem. Tout grâce à la vérité.

Cela se rapporte à ce que Hachem dit à Avram (Berechit 12,1) « va pour toi, de ton pays, du lieu de ta naissance, de la maison de ton père, vers le pays que Je te montrerai. Et Je ferai de toi un grand peuple, etc. » Effectivement, Avraham a été le premier à commencer à dévoiler la Vérité dans le monde. Il a donc mérité tous les éléments mentionnés dans la Torah. Il s’agit du pays d’Israël, de la Tefilah / prière, de la Emounah / croyance et des prodiges. C’est « va pour toi de ton pays etc. vers le pays etc. », c’est le pays d’Israël. Nos Sages ZL ont expliqué (Pessahim 117:) « Je ferai de toi un grand peuple, car nous disons « l’Éternel d’Avraham etc. » Cela correspond à la prière et à la Emounah méritées par Avraham grâce à sa véritable intégrité. Parce qu’il est toujours allé avec droiture et vérité. Comme l’ont dit nos Sages ZL au sujet d’Avraham (Makot 24.) « il progresse avec intégrité ». 

Grâce à cela il a mérité que Hachem lui donne l’ordre d’aller vers le pays d’Israël. Et il a mérité à un tel point pleinement la Tefilah et la Emounah que nous disons lors de chaque prière « l’Éternel d’Avraham ». Et tous ceux qui veulent croire en Hachem, et prier vers Lui, disent « l’Éternel d’Avraham ». Parce que l’essentiel de la prière et de la Emounah est attiré grâce à lui, grâce à l’importance de sa vérité et de son intégrité. C’est (Berechit 12,3) « Je bénirai ceux qui te bénissent et Je maudirai ceux qui te maudissent, et toutes les familles de la terre seront bénies par toi ». Cela se rapporte aux grands miracles qu’il a mérité d’accomplir dans le monde. Et tous ceux qui béniront seront bénis. Jusqu’à ce que tous soient bénis à travers lui. Comme il est écrit dans le Midrach (Berechit Rabah 39,11) « toutes les femmes stériles et tous les malades qui se présentaient devant Avraham ». Car il mérita d’accomplir de grands miracles dans le monde.

C’est (Berechit 12,4) « et Avram alla selon la parole de Hachem, et Lot alla avec lui ». Pour bien nous signifier que l’obscurité accompagne et s’attache toujours à la sainteté. En effet, Lot représente la malédiction. Comme il est écrit dans le saint Zohar (Leh Leha 78.) Lot incarne l’obscurité, le mensonge, l’essentiel du venin du serpent. Selon le principe (Berechit 3,14) « tu es maudit ». Pour nous enseigner que l’obscurité, représentée par Lot, poursuit toujours Avraham. Elle veut son assombrissement, que nous en soyons protégés. Ainsi, chaque fois qu’une personne veut prier etc., ce qui correspond à s’attirer soi-même vers le pays d’Israël, alors immédiatement survient « et Lot alla avec lui ». L’obscurité s’attache à cette personne et elle tente de le plonger dans le noir. Tous les efforts et tous les engagements des Justes et des intègres consistent à clarifier, à faire ressortir la vérité depuis l’intériorité des ténèbres et des mensonges qui l’entoure. Parce que le mensonge utilise toutes sortes de subterfuges, des stupidités ou d’innombrables tromperies. Aussi, celui qui tient à sa sauvegarde, il doit constamment s’attacher lui-même vers la véritable vérité. 

Ce qui correspond à (ibid. 12,9) « et Avram alla et il voyagea en direction du Néguev ». Il s’agit du sud, du midi qui est la droite, correspondant au principe de la vérité. Car partout où il se déplace, physiquement ou spirituellement, il va toujours et il s’attache constamment vers la droite, vers la vérité. Parce qu’il est impossible d’indiquer à un individu le chemin de la vérité dans tous ses détails, pour toutes les choses, toutes les situations et toutes les époques. Seulement, celui qui veut bien se donner la peine de réfléchir et de rechercher la vérité, il comprend à chaque fois et dans toutes les occasions, qu’elle est le point de vérité vers lequel il convient de s’orienter. Il s’attire toujours lui-même vers la droite, vers le principe de la vérité. Tout ce qui représente (ibid.) « et il alla et il se déplaça vers le Néguev ».

Avraham dit à Lot (ibid. 13,8-9) « qu’il n’y ait donc pas de rixe entre moi et toi, entre mes bergers et les tiens, etc. De grâce, sépare-toi de moi : si tu vas à gauche, j'irai à droite ; si tu vas à droite, je prendrai la gauche ». Il est expliqué dans le Midrash Rabah (4,6) « si tu vas vers la direction du nord, moi j’irai vers le sud. Et si moi je vais vers le sud, toi vas vers le nord, etc. » À première vue les expressions du Midrash paraissent étonnantes. Il semblerait qu’Abraham ait donné le choix à Lot de choisir entre la droite ou la gauche. Et il pourrait se diriger aussi bien vers la droite que vers la gauche. Il en va ainsi de la conduite de personnes qui recherchent l’apaisement. Elles proposent à l’autre de choisir dans quelle direction il veut s’orienter, de sorte qu’il n’y ait pas de conflit entre eux. Ainsi, selon les paroles du Midrash, lorsque Avraham lui a dit qu’il s’oriente toujours lui-même vers la droite, et Lot toujours vers la gauche, s’il en allait ainsi assurément il n’aurait pas accepté.

Mais, il apparaît selon nos explications, avec l’aide de Hachem, que le sens simple de l’Écriture et des paroles du Midrash, que les deux s’élèvent selon une même conception. C’est-à-dire qu’Avraham représente la vérité, et Lot le mensonge et l’obscurité qui veulent ceindre la vérité au moyen et dans toutes sortes d’innombrables circonvolutions. Avraham demande à Lot de se séparer de lui ! Parce qu’il ne veut pas suivre ses voies. N’importe où il s’orientera, lui se tournera vers le côté opposé. S’il s’agit de la gauche, il ira vers la droite. C’est-à-dire que s’il veut l’entourer et le perturber, selon le principe de la gauche, c’est-à-dire par des envies ou des pensées, etc., tout ce qui représente la tendance de la gauche, lui il se détournera vers la droite. Avraham s’attire lui-même vers le côté droit, ce qu’est le chemin de la Torah, le chemin de la vérité. Parce qu’Avraham effectivement s’oriente toujours seulement en direction des voies de la Torah, tout ce qui représente la droite. Et lorsque Lot prétend qu’il va vers la droite, c’est parce qu’en général le mensonge et l’obscurité se revêtent des attributs de la vérité. Ils prétendent insidieusement ne rechercher uniquement les chemins de la Torah. 

Le « mauvais penchant » tente de se revêtir dans des commandements ! Ainsi se retrouvent beaucoup de pensées chez l’homme qui en général viennent le perturber par des voies cachées qui vont dans le sens contraire de la vérité. Et certains tentent de détourner la vérité en parvenant à présenter le mal comme étant un bien, et du bien comme le mal. Ils prétendent et estiment vouloir l’orienter en direction de la vérité. Comme si, chez eux, la vérité correspond à la droite. Cela se rapporte à l’explication donnée par Avraham, si tu dis la droite, j’irai à gauche. C’est-à-dire que si tu désires la droite, ce que toi tu estimes comme étant la droite, alors moi j’irai vers la gauche. Je me dirigerai en me tournant vers un autre côté que le tien. Parce que je ne recherche pas ta droite. Car en vérité ta droite correspond à la gauche et au mensonge absolu. Tu recherches par tes astuces à m’influencer et à m’éloigner du point de vérité. Raison pour laquelle je ne recherche pas ta droite. Aussi, je me détourne vers la gauche. C’est-à-dire ce qui constitue selon tes propres paroles la gauche.

Ainsi s’éclairent bien les paroles de ce Midrash, que de toutes les façons Lot s’oriente vers la gauche. Parce que de toute évidence et selon la véritable vérité Lot se maintiendra toujours à gauche. Car l’essentiel du principe de la droite correspond à la vérité, elle est entièrement sur la droite. Mais celui qui se détourne de la vérité, bien qu’il tente de se revêtir lui-même dans des commandements, et il avance qu’ainsi est la vérité, le principe de la droite, véritablement tout appartient à la gauche absolue. Effectivement, la vérité est une, qu’importe depuis quel côté on l’envisage. Par exemple, lorsque quelqu’un va en chemin. Et il se trouve devant lui deux directions. Une vers la droite, vers la ville de Tsfat, et l’autre vers la gauche, vers la ville de Tibériade. Lorsqu’il veut aller à Tibériade, alors le chemin est à gauche. C’est pour lui le vrai chemin, le droit chemin, celui de la droite. 

Et le chemin de droite en direction de Tsfat devient pour lui la gauche, du fait qu’il ne veut pas se rendre là-bas. Ainsi pour toutes les choses ou les conseils dans les voies de Hachem. Mais l’autre tendance, et tous ses acolytes se revêtent dans des commandements, comme s’ils voulaient l’orienter. Mais du fait que la vérité n’est pas ainsi il convient de se détourner d’eux. Bien que d’après leurs conceptions il s’agit de la gauche. Car en vérité, cette gauche représente l’essentiel de la droite, du fait qu’il s’agit de la vérité. C’est cela « si tu vas à droite, j’irai à gauche ! Car je me détournerai vers la gauche qui est la droite. Parce que de toutes les façons tu resteras toujours à gauche » comme l’explique ce Midrash. Parce que le principe de Lot restera constamment dans l’obscurité et le mensonge.

Chabat Chalom
Source: Elhanan Lepek